Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 23:08
Once Upon a Time - Saison 2

Créateurs : Adam Horowitz et Edward Kitsis

Genre : Drame, Fantastique

Nombre d'épisodes : 22 épisodes de 42 minutes

Pays : USA

Année : 2012-2013

 

Casting :

Jennifer Morrison dans le rôle d'Emma Swan

Ginnifer Goodwin dans le rôle de Mary Margaret Blanchard / Blanche Neige

Lana Parrilla dans le rôle de Regina Mills / La Méchante Sorcière

Robert Carlyle dans le rôle de M. Gold / Tracassin

Josh Dallas dans le rôle de David Nolan / Le Prince Charmant

Jared Gilmore dans le rôle d'Henry Mills

Émilie de Ravin dans le rôle de Belle

Colin O'Donoghue dans le rôle de Killian Jones, le Capitaine Crochet

 

Synopsis (Wiki) :

La malédiction est brisée et les habitants se souviennent de leur véritable identité. Pourtant rien ne semble réglé...

Dans cette deuxième saison, la magie fait son entrée à Storybrooke et va redistribuer les cartes. Et oui, les deux sorciers les plus puissants sont tous les deux là-bas et ont retrouvé leurs pouvoirs, je vous laisse imaginer le désastre ! De plus, la mémoire des personnages revient. Du côté de la forêt enchantée, les personnages se réveillent et on fait la connaissance d'Aurore et de son prince et également de... Mulan !

Déjà après une saison, on voit les personnages sous un autre jour. La Méchante Reine, par exemple, ne paraît plus aussi vilaine et on commence à comprendre le pourquoi du comment et avoir même un peu d'empathie pour elle.

La première moitié de la saison est consacrée au secours d'Emma et de Blanche-Neige qui ont été aspirées dans un portail. Elles se retrouvent dans la forêt enchantée mais séparées de leurs êtres chers. C'est grâce à cela qu'on fera la connaissance de Mulan et compagnie. On retrouve Cora, la mère de la Méchante Reine qui peut être définie comme méchante x100 par rapport à Regina, et un nouveau personnage qui va avoir son importance et devenir récurrent : le Capitaine Crochet ! Je m'arrête un instant sur celui-ci parce que c'est le beau-gosse de la série sans aucun doute. Mamama... Très agréable à regarder !

Suite à cela, après le retour de tout le monde dans Storybrooke, M. Gold a enfin retrouvé son fils et se décide à partir à sa recherche, à New-York, avec Emma et Henry. Vient alors l'autre twist de la saison : l'apparition de personnages "normaux" qui, jusque là, ne pouvaient pas pénétrer dans la petite ville. Ceci va pas mal causer des soucis à nos héros...

Enfin, la fin de saison va annoncer la couleur de la troisième saison : direction le Pays Imaginaire, Peter Pan et ses Lost Boys...

Bref, vous l'aurez compris, cette deuxième saison est bien remplie. Mais tous ces points différents obligent la série à partir un peu dans tous les sens et ce n'est pas toujours bien. En effet, à un moment, on a l'impression d'être tombé devant Amour, Gloire et Beauté avec des relations improbables qui naissent entre tous les personnages. Des fois, un peu too much.

Cela dit, l'esprit de la série est toujours au rendez-vous et les flashbacks toujours aussi présents et parfois même encore plus passés que le passé qu'on connaissait jusqu'à maintenant. Et oui, petit à petit, on découvre les origines des origines ! Là encore, de toute façon, les épisodes s'enchaînent très bien et la densité du scénario donne matière à notre curiosité et à notre envie de savoir le pourquoi des nouveaux comments !

 

Note : 8/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 22:49
Once Upon a Time - Saison 1

Créateurs : Adam Horowitz et Edward Kitsis

Genre : Drame, Fantastique

Nombre d'épisodes : 22 épisodes de 42 minutes

Pays : USA

Année : 2011-2012

 

Casting :

Jennifer Morrison dans le rôle d'Emma Swan

Ginnifer Goodwin dans le rôle de Mary Margaret Blanchard / Blanche Neige

Lana Parrilla dans le rôle de Regina Mills / La Méchante Sorcière

Robert Carlyle dans le rôle de M. Gold / Tracassin

Josh Dallas dans le rôle de David Nolan / Le Prince Charmant

Jared Gilmore dans le rôle d'Henry Mills

 

Synopsis (Allociné) :

De nos jours, dans une bourgade du Maine appelée Storybrooke, les contes de fées existent encore. C'est ce que va découvrir Emma, une jeune femme au passé trouble, embarquée dans un merveilleux et tragique voyage par le fils qu'elle a abandonné 10 ans plus tôt. Elle croisera sur son chemin la méchante Reine, qui n'est autre que l'impitoyable Maire de la ville, Blanche Neige, devenue la douce Soeur Mary Margaret Blanchard, Tracassin, l'effrayant expert en magie noire ou encore Archie, le sympathique Jiminy Cricket local. Avec son arrivée, c'est l'espoir de toute une communauté amnésique qui renaît...

Après l'annonce avant l'été de la saison 4 de Once Upon a Time avec comme nouveaux personnages Anna et Elsa de Frozen, je me suis sentie prise d'une passion soudaine pour cette série et je me suis mis pour objectif de vite rattraper les trois saisons pour regarder rapidement la saison 4. Voici donc le premier volet des aventures de nos contes de fée modernes.

Le principe de OUAT (pour les intimes) est de mêler contes de fées d'époque et époque contemporaine. Ainsi, la petite ville de Storybrooke semble normale à première vue mais sa population est en fait formée des héros des contes de fées de notre enfance. Le seul problème, c'est qu'ils ont oublié qui ils étaient. Seuls deux personnes ont encore tous leurs souvenirs : la Méchante Reine et M. Gold. Soit, en quelques mots, les vilains de l'histoire.

Cette première saison nous permet donc de faire connaissance avec les différents personnes principaux des contes de fées et également de la vraie vie que sont Emma et Henry, notamment. Les allers-retours se font donc entre la réalité et le passé des personnages de contes de fée. Finalement, cette série regroupe pas mal tout ce que j'aime et je ne sais pas pourquoi je ne m'étais pas encore lancée dedans. Une série dévorée en peu de temps et vraiment appréciée ! On ne se prend pas la tête et on enchaîne les épisodes sans problème :D

Pour le coup, j'avais déjà vu Emma Swan mais dans un tout autre contexte : dans HIMYM. Alors forcément, ça fait un peu bizarre au début de la voir dans son rôle un peu plus sérieux mais on finit par oublier et ça passe ! La plupart des personnages sont intéressants, d'autant plus quand on découvre petit à petit leur passé dans la forêt enchantée. C'est d'ailleurs assez marrant de voir certains personnages qu'on n'aurait pas pensé se connaître se cotoyer dans le même monde ! Parfois improbable, mais rigolo !

Les effets spéciaux sont pour la plupart assez soignés bien que parfois, ils dénotent trop sur l'écran.

 

Peu ceux qui comme moi ne se seraient pas encore plongés dans Once Upon a Time et/ou hésiteraient, et bien, foncez ! N'hésitez plus et passez un bon temps devant cette vingtaine d'épisodes.

 

Note : 9/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 10:14
Salem - Saison 1

Créateur : Brannon Braga, Adam Simon

Genre : Drame, Epouvante-horreur, Romance

Nombre d'épisodes : 13 épisodes de 42 minutes

Pays : USA

Année : 2014

 

Casting :

Janet Montgomery dans le rôle de Mary Sibley

Shane West dans le rôle de John Alden

Seth Gabel dans le rôle de Cotton Mather

Tamzin Merchant dans le rôle d'Anne Hale

Xander Berkeley dans le rôle du Magistrat Hale

Ashley Madekwe dans le rôle de Tituba

Elise Eberle dans le rôle de Mercy Lewis

Iddo Goldberg dans le rôle d'Isaac

 

Synopsis (Allociné) :

Une nouvelle vision des mythiques sorcières de Salem, dans le Massachussets du XVIIeme siècle. Une tentative audacieuse de percer à jour le côté obscur et surnaturel de cette période infame de l'Amérique...

Voici une autre série du cru 2014, après Penny Dreadful. Un peu dans le même genre, on est face à une série horrifique mais qui met cette fois en scène des sorcières. Vous ne le savez peut-être pas encore mais j'adore les sorcières et tous les mythes qui les entourent. Il va sans dire que si je n'aimais pas ça, je ne perdrais sans doute pas mon temps avec Witches of East End... Si je devais résumer ce qui m'a attiré dans Salem, il faudrait donc parler des sorcières et du côté authentique (ou historique devrais-je dire). Ce qui change ici, c'est qu'on rejoue l'époque puritaine américaine à Salem, pendant la chasse aux sorcières donc et tout ça à la fin du 17e siècle. Tout comme Penny Dreadful, j'apprécie ce côté "ancien" avec des costumes d'époque. C'est quand même plus classe que de voir des filles en leggings et des smartphones, non ? Pour ça, je n'ai qu'à sortir de chez moi !

Cette série est la première pour la chaîne WGN qui ne s'était pas encore faite tellement remarquer, en tout cas pas pour ses séries. Comme c'est la tendance aujourd'hui, on a ici à faire à une mini-série, c'est-à-dire que cette première saison (une deuxième a d'ores et déjà été annoncée) ne fait que 13 petits épisodes d'une longueur normale (42 minutes), contrairement à certaines mini-séries dont les épisodes atteignent l'heure.

Alors que la série a commencé sur les chapeaux de roue en mettant à l'honneur l'horreur et le suspense, à faire presque sursauter le téléspectateur, c'est avec regret qu'on a vu la série s'aseptiser et devenir bien trop sage. Certes, les sorcières sont toujours au coeur de l'histoire et donc on a le droit à quelques sorts pas toujours très propres et des meurtres en série mais ce sentiment de mal à l'aise qui aurait pu être ressenti dans les premiers épisodes ne refera pas surface. Dommage. Les scénaristes ont davantage parié sur les personnages et les relations entre eux. Ainsi, l'histoire d'amour entre Mary Sibley et John Alden prend une place parfois démesurée. Mais la plupart des personnages sont intéressants, notamment Cotton Mather, le prêtre un peu débauché, ou encore Isaac, le fornicateur, blessé mais si gentil et serviable. Sans oublier Mercy et son groupe de fanatiques. La fille Hale prendra aussi une importance de plus en plus importante à travers les épisodes : pourquoi pas ?

Alors que la série perd un peu de son souffle, l'arrivée, en milieu de série, du père Mather va redistribué les cartes et donner un nouveau départ à la série. Bien que ce personnage soit certainement des plus détestables, il apporte un réel coup de fouet à la série. Il relance aussi le côté horrifique et sanglant puisqu'il est le pro de la torture.

Le reproche certain que j'ai à faire sur Salem, c'est son scénario qui semble s'écrire au jour le jour si bien que dès le début de la série, on a vraiment du mal à rentrer dans l'histoire et savoir réellement où on va. Malgré tout, là où le scénario remplit son rôle, c'est que malgré qu'on ne sache pas dire si on aime ou pas cette série, il donne envie de continuer l'histoire et voir l'épisode suivant pour savoir ce qu'il va se passer et ce qu'il va advenir de tel ou tel personnage.

Enfin, disons-le, la série n'aurait pas autant de charme sans son générique chanté par le génialissime Marilyn Manson ;)

Note : 7/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 21:17
Penny Dreadful - Saison 1

Créateur : John Logan

Genre : Drame, Epouvante-horreur, Policier

Nombre d'épisodes : 8 épisodes de 52 minutes

Pays : USA

Année : 2014

 

Casting :

Eva Green dans le rôle de Vanessa Ives

Josh Hartnett dans le rôle d'Ethan Chandler

Timothy Dalton dans le rôle de Sir Malcolm Murray

Harry Treadaway dans le rôle du Dr Victor Frankenstein

Reeve Carney dans le rôle de Dorian Gray

Billie Piper dans le rôle de Brona Croft

Danny Sapani dans le rôle de Sembene

 

Synopsis (Allociné) :

 

Dans le Londres de l'époque Victorienne, Vanessa Ives, une jeune femme puissante aux pouvoirs hypnotiques, allie ses forces à celles d'Ethan, un garçon rebelle et violent aux allures de cowboy, et de Sir Malcolm, un vieil homme riche aux ressources inépuisables. Ensemble, ils combattent un ennemi inconnu, presque invisible, qui ne semble pas humain et qui massacre la population...

Si vous ne devez regarder qu'une série cette année, choisissez celle-ci ! Oui, je suis comme ça moi, je commence mes articles avec des phrases choc !

Plus sérieusement, Penny Dreadful est ce qu'on pourrait appeler une mini-série puisque la toute première saison, diffusée cette année, est constituée de 8 petits épisodes (enfin, petits, épisodes de presque une heure tout de même). Face au succès suivant la diffusion de chaque épisode, une seconde saison a rapidement été signée. Mais quelles sont les raisons d'un tel succès ?

Plusieurs éléments font que Penny Dreadful m'a subjuguée. Premièrement, le topo et le genre de la série. Car oui, les séries qui se présentent comme des séries d'horreur ne sont pas si nombreuses ! Pourtant, on verra rapidement que Penny Dreadful n'est pas tant une série d'horreur qu'une série horrifique dans la veine de True Blood, Supernatural ou American Horror Story. Bien que certains scènes sont effectivement assez effrayantes, on ne pourrait qualifier cela d'une série d'horreur mais plutôt d'épouvante ou de suspense voire parfois fantastique. Le deuxième aspect de l'histoire qui m'a particulièrement intéressée, c'est le fait que l'action se passe dans l'ére victorienne et, surtout, que des figures emblématiques de la littérature britannique soit mise en scène, comme si de rien n'était. Ainsi, on ne s'étonne même pas d'avoir Frankenstein et Dorian Grey dans le même épisode.

Hormis tous ces éléments chers à mes yeux (et oui, on retrouve de nombreuses créatures telles que les vampires ou les esprits), ce qui fait réellement la force de cette série est son casting aux petits oignons. Déjà, avouons-le tout de suite, outre le pitch, c'est la présence de Josh Hartnett, idole de mon adolescence, qui m'a donné envie de regarder ! Et pourtant, malgré la présence de ses fesses dès le premier épisode, ce n'est pas lui qui va sortir du lot mais plutôt une certaine... Eva Green. En plus d'être ravissante, son jeu d'actrice est tout simplement époustouflant et impressionne d'épisode en épisode ! Elle nous fait voir des aspects de son personnage auxquels on ne s'attend pas et elle joue à merveille la jeune fille possédée et démoniaque au point de vraiment faire frissonner le téléspectateur...

La saison est très courte, mais on s'attache énormément aux personnages même s'ils disparaissent parfois bien trop vite. La réalisation est au poil et à chaque épisode, on a l'impression d'être devant un film hollywoodien.

Alors, je le répète, si vous avez un peu de temps et que vous ne savez pas quoi regarder, prenez quelques heures (c'est l'été et les vacances pour beaucoup d'entre vous !) et dévorez cette formidable série !

 

Note : 10/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 17:29
Bad Teacher

Créateur : Hilary Winston

Genre : Comédie

Nombre d'épisodes : 13 épisodes de 22 minutes

Pays : USA

Année : 2014

 

Casting :

Ari Graynor dans le rôle de Meredith Davis

Sara Gilbert dans le rôle d'Irene

Ryan Hansen dans le rôle de Joel Kotsky

Sara Rodier dans le rôle de Lily

Kristin Davis dans le rôle de Ginny Taylor-Clapp

David Alan Grier dans le rôle de Carl Gaines

 

Synopsis (Allociné) :

Lorsque son mari demande le divorce et qu'elle constate avec horreur qu'elle avait malencontreusement signé un contrat prénuptial, Meredith Davis se retrouve à la rue, sans le sou, et n'a plus qu'une idée en tête : mettre le grappin sur un nouvel homme riche ! Et pour cela, elle a un plan : elle va se faire engager en tant que professeure dans une école huppée afin de rencontrer un maximum de pères célibataires, divorcés ou... ouverts à toutes propositions. Mais Meredith n'est vraiment pas faite pour enseigner : elle déteste les enfants, elle parle mal, elle boit et elle fume n'importe quoi. Toujours en train d'imaginer des plans tordus, elle peut toutefois compter sur le soutien du proviseur, complètement sous son charme; du prof de gym, une vieille connaissance du lycée avec qui elle entretient un rapport d'amour/haine; et Irene, une brave collègue qui ferait n'importe quoi pour elle. En revanche, la guerre est déclarée avec Ginny, une prof qui avait l'habitude de faire régner sa loi dans le collège avant son arrivée...

Bad Teacher était un excellent film avec Cameron Diaz (encore elle, oui oui), c'est ainsi que j'ai décidé de jeter un oeil à la série que l'avait adapté ! Oui mais voilà, alors que je suivais la diffusion américaine, la série a été arrêtée après uniquement 5 épisodes ! Pourquoi cela ? Quelles ont été mes impressions ? Je vais tout vous dire !

Même si le rôle de Meredith est volontairement exécrable et cela déjà dans le film, dans la série, ce côté est encore plus exacerbé. Cependant, l'actrice n'a rien à voir avec le charme et le standing de Cameron Diaz et cela est sans doute le gros défaut de la série. Il est vraiment très difficile de s'attacher à elle et finalement sa personnalité lasse assez.

À part ça, le rythme des épisodes est un peu bof malgré quelques gags sympathiques, le tout est souvent un peu lourd. Malgré tout, le format court permet de se divertir et j'ai regardé les cinq premiers épisodes assez facilement.

De toute façon, le plaisir aura été de courte durée donc ainsi sera mon article !

Cela dit, en faisant des recherches pour le blog, j'ai appris que les derniers épisodes seraient finalement diffusés au mois de juillet. Je pourrais donc voir ce que réserve la fin de saison ! C'est toujours mieux que d'être coupé en plein milieu, adieu la frustration !

 

Mise à jour : Et voilà, les derniers épisodes ont tous été diffusés ! On peut donc dire que la série est complète et plus vraiment "annulée". Est-ce que les épisodes ont relevé le niveau ? Affaire à suivre.

 

Note : 5/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 12:19
Glee - Saison 5

Créateurs : Ryan Murphy, Brad Falchuk & Ian Brennan 

Genre : Comédie, comédie musicale

Nombre d'épisodes : 20

Pays : USA

Année : 2013-2014

 

Casting :

 

Lea Michele dans le rôle de Rachel Berry

Chris Colfer dans le rôle de Kurt Hummel

Darren Criss dans le rôle de Blaine Anderson

Jane Lynch dans le rôle de Sue Sylvester

Kevin McHale dans le rôle d'Artie Abrams

Matthew Morrison dans le rôle de Will Schuester

Naya Rivera dans le rôle de Santana Lopez

Chord Overstreet dans le rôle de Sam Evans

Jenna Ushkowitz dans le rôle de Tina Cohen-Chang

Alex Newell dans le rôle de Wade "Unique" Adams

Melissa Benoist dans le rôle de Marley Rose

Jacob Artist dans le rôle de Jake Puckerman

Becca Tobin dans le rôle de Kitty Wilde

Blake Jenner dans le rôle de Ryder Lynn

Heather Morris dans le rôle de Brittany Pierce

Jacob Artist dans le rôle de Jake Puckerman

Amber Riley dans le rôle de Mercedes Jones

Mark Salling dans le rôle de Noah Puckerman

Harry Shum Jr dans le rôle de Mike Chang

Jayma Mays dans le rôle d'Emma Pillsbury

Dianna Agron dans le rôle de Quinn Fabray

 

Synopsis (Wikipédia) :

La série reprend là où l'année scolaire s'est arrêtée et on continue donc à suivre les étudiants de la NYADA (Rachel a-t-elle eu le rôle de Fanny Brice ? Blaine demandera-t-il Kurt en mariage ?) et les élèves de McKinley : les New Directions se préparent pour les Nationales qui auront lieu à Los Angeles.

Cette nouvelle saison de Glee est fortement marqué par la disparition de Cory Monteith, l'acteur de Finn alors forcément, il y a pas mal d'épisodes qui font bien déprimer comme il faut !

Ceci étant dit, l'esprit Glee est toujours là avec les compétitions habituelles (nationales and co). Le problème principal reste que les 3/4 des "stars" du Glee Club ont désormais fini leurs études au lycée McKinley. Ainsi, de la première génération, il ne reste que Blaine, Sam, Artie et Tina. Ceux-là vont évoluer avec la deuxième génération qu'on avait déjà rencontré dans la saison précédente (Marley, Unique, etc.). Cependant, les derniers de la première génération en sont également à la dernière année, on commence donc à s'inquiéter sur la suite de la série. En effet, petit à petit, la série se transforme. On passe des épisodes lycée aux épisodes New-York où on va suivre les personnages les plus charismatiques (Rachel, Santana et Kurt notamment !).

On a donc deux histoires en une puisque les liens entre New-York et McKinley ne sont pas tant marqués. Heureusement, Blaine et Kurt continuent leur relation comme ils peuvent et donc parfois les uns ou les autres vont ou retournent voir les autres.

Malheureusement, en deuxième partie de saison, le lycée McKinley (et donc la seconde génération) est totalement laissé de côté ! Clairement, en fin de saison, à aucun moment on ne revient pour savoir ce que deviennent les petits jeunes, je trouve ça un peu dommage, ça fait un peu bouche-trou quoi xD Et de fait, on n'a plus vraiment à faire à "Glee" mais à une sorte de "Friends". C'est sympa mais il faut s'habituer au changement de décor ! Bien sûr, l'esprit Glee est toujours là car chaque épisode continue dans la comédie musicale. Sans compter que Rachel fait ses premiers pas à Broadway, Kurt monte un groupe, etc... donc le milieu de la musique reste très présent mais à un niveau un peu plus professionnel qu'au lycée ce qui, finalement, semble être l'enchaînement logique !

Par contre, encore une fois, je ne peux qu'être déçue de la fin de saison et honnêtement, j'ai très peur pour la suite ! >.< Heureusement qu'ils continuent à chanter et que je kiffe leurs versions !

 

Note : 8/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries Glee
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 16:31
The Client List - Saison 1

Créateur : Jordan Budde

Genre : Drame

Nombre d'épisodes : 10

Pays : USA

Année : 2012

 

Casting :

Jennifer Love Hewitt dans le rôle de Riley Parks

Colin Egglesfield dans le rôle d'Evan Parks

Loretta Devine dans le rôle de Georgia Cummings

Rebecca Field dans le rôle de Lacey

Naturi Naughton dans le rôle de Kendra

Alicia Lagano dans le rôle de Selena

 

Synopsis (Allociné) :

Ex-Reine de beauté du Texas, Riley Parks se bat désormais chaque mois avec son mari pour subvenir aux besoins de sa famille. Malheureusement, la crise ne les épargne pas. Et quand son époux se retrouve au chômage, Riley accepte un petit boulot dans un salon de massage. Elle découvre bien vite que les services proposés aux clients vont bien au-delà... Désespérée, acculée, elle n'a d'autre choix que de sombrer, elle aussi, dans la prostitution. Une double vie qui va s'avérer très difficile à gérer...

The Client List met en scène une Jennifer Love Hewitt méga hot top moumoutte et ce n'est pas pour déplaire le spectateur. Personnellement, c'est une actrice que j'adore et que je trouve magnifique alors j'apprécie aussi :D et si ça avait été quelqu'un d'autre, je n'aurais sans doute pas regarder cette série.

L'avantage de cette série, et de cette première saison, c'est qu'elle est relativement courte. Seulement dix épisodes pour cette première saison et une quinzaine pour la deuxième. À savoir que la série a été annulé puisque les producteurs et Jennifer Love Hewitt n'ont pas réussi à trouver un accord étant donné que cette dernière est enceinte et voulait intégrer sa grossesse à la série, ce qui n'était pas du goût des producteurs. La série s'arrête donc à seulement deux petites saisons.

J'ai profité de sa diffusion sur NT1 pour y jeter un oeil et ça se laisse regarder ! L'histoire de fond est assez dramatique avec le personnage principal (Jennifer Love Hewitt), alias Riley, se retrouve abandonnée avec ses deux enfants par son mari. Pendant un an, ce dernier disparaît et ne donne aucune nouvelle. Le couple avait déjà des soucis d'argent mais heureusement Riley a retrouvé un travail juste avant que Travis parte donc elle réussit tant bien que mal à soutenir sa famille. Cependant, le boulot qu'elle a trouvé est un peu inhabituel. Elle travaille dans un salon de massage mais y fait quelques extras. C'est ainsi que les employées récupèrent de gros pourboires ! À la limite de la légalité, les masseuses accèdent aux désirs de leurs clients pour des massages un peu plus poussés. Bon, on ne sait jamais vraiment ce qu'il se passe dans les cabines, il n'y a pas d'acte sexuel à proprement parler (en tout cas, pour la plupart des filles !). Sauf bien sûr pour Riley que les réalisateurs se font un malin plaisir à mettre en petite tenue ! De quoi bien se rincer l'oeil...

Honnêtement, The Client List est une série sympa qui se laisse regarder mais ce n'est pas non plus foufou. Malheureusement, les ficelles se dévoilent assez rapidement et on devine assez facilement comment va évoluer l'histoire. Prenons l'exemple du frère de Travis, Evan, qui tourne dans la sphère de Riley. Bien évident, il va tomber amoureux d'elle (si ce n'était pas déjà le cas auparavant) et bien évident, elle va finir par craquer aussi vu qu'elle n'a plus que lui dans son entourage masculin ! Cela dit, je m'insurge face à la fin de saison what the fuck ! Heureusement que NT1 enchaîne avec la diffusion de la saison 2 parce que la fin de la saison 1 pourrait se résumer ainsi : tous les problèmes commencent... et c'est fini. Laule.

See you soon pour la saison 2 o/

 

Note : 6/10

The Client List - Saison 1
Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 21:08
Elementary - Saison 1

Créateur : Robert Doherty

Genre : Drame, policier

Nombre d'épisodes : 24

Pays : USA

Année : 2012

 

Casting :

Jonny Lee Miller dans le rôle de Sherlock Holmes

Lucy Liu dans le rôle de Joan Watson

Aidan Quinn dans le rôle de Cp. Tobias "Toby" Gregson

John Michael Hill dans le rôle du Détective Marcus Bell

 

Synopsis (Allociné) :

Une version moderne des aventures de Sherlock Holmes dans le New York contemporain.

Renvoyé de Londres en raison de son addiction à l'alcool, Sherlock s'installe à Manhattan où son richissime paternel l'oblige à cohabiter avec son pire cauchemar : une personne sobre chargée de veiller sur lui. Ancienne chirurgienne promise à un bel avenir, Joan Watson a perdu un patient et sa licence trois ans plus tôt. Ce nouvel emploi est pour elle une nouvelle façon d'aider les autres, et surtout une pénitence qu'elle s'impose. Quand Sherlock devient consultant pour la police new-yorkaise, Watson n'a d'autre choix que suivre son irascible "client" lors de ses investigations. Très vite, ils réalisent l'un et l'autre les avantages que peut leur apporter un tel partenariat.

Cela faisait une éternité que je voulais me mettre plus sérieusement à Sherlock Holmes sans vraiment réussir à me décider vers quel medium me diriger. Et bien, c'est désormais chose faite vu que M6 a mis Elementary sur mon chemin !

Bon, j'entends déjà les grondements des puristes jusqu'à mon salon. D'accord, c'est une version super moderne qui renverse un peu les codes de la version originale avec, entre autre, une Watson féminine et également une action qui se déroule à... New-York. Oui, que voulez-vous, il s'agit d'une version américaine et modernisée. Je pense donc qu'il faut prendre Elementary avec du recul et non pas comme un énième remake du Sherlock Holmes traditionnel.

Alors vous allez demander pourquoi choisir cette version moderne de Sherlock Holmes ? Et bien les réponses sont multiples ! Déjà, parce que le duo d'acteurs est formidable. Jonny Lee Miller dans le rôle de Sherlock Holmes a un talent fou et incarne parfaitement bien le personnage. Idéal dans le rôle du junkie en réhab' et parfait dans les mimiques du détective. Petite précision : bien que l'action se déroule aux Etats-Unis, il faut savoir que Holmes est bel et bien britannique. Et oui, les Américains n'ont pas osé défaire complètement la légende :p Quant à Lucy Liu, elle arrive à trouver sa place dans la série en passant par différentes étapes et en attendant un peu l'ombre de Sherlock Holmes. Alors d'accord, c'est Watson au féminin et tout le monde crie au scandale, au couple naissant, etc. Personnellement, ce n'est pas ce que j'ai pu voir durant toute la saison et rien n'y fait même penser ! Non, le duo Holmes-Watson marche dans les enquêtes comme dans le quotidien. Il faut savoir qu'ici, Watson n'est pas détective à la base mais va s'associer plus tard et assister Holmes dans ses enquêtes. L'idée de départ pour créer ces liens entre les deux personnages est plutôt bien trouvé : l'ex-junkie et sa marraine d'abstinence. Pourquoi pas ? Les deux acteurs/personnages m'ont réjouie pendant toute la saison !

Le deuxième point positif de cette série, ce sont bien évidemment les enquêtes. Moi qui n'est jamais été accro aux séries policières, j'ai trouvé cela très bien avec des retournements de situation improbables et puis surtout le génie de Holmes qui met à jour des choses que personne n'aurait pu imaginer. Tout est bien trouvé.

Enfin, sans rien révéler, j'ai été maintenue en haleine jusqu'au bout et j'ai beaucoup apprécié la tournure qu'a pris la fin de saison, assez inimaginable, pour être honnête.  Mais ça marche en tout cas ! On se ravira d'une fin de saison sans cliffhanger comme savent si bien le faire les Américains.

 

Note : 9/10

Elementary - Saison 1
Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 21:29
Witches of East End - Saison 1

Créateurs : Maggie Friedman

Genre : Drame, Fantastique

Nombre d'épisodes : 10

Pays : USA

Année : 2013

 

Casting :

Julia Ormond dans le rôle de Joanna Beauchamp

Jenna Dewan-Tatum dans le rôle de Freya Beauchamp

Rachel Boston dans le rôle de Ingrid Beauchamp

Mädchen Amick dans le rôle de Wendy Beauchamp

Eric Winter dans le rôle de Dash Gardiner

Daniel Ditomasso dans le rôle de Killian Gardiner

 

Synopsis (Allociné) :

Deux jeunes femmes font partie sans le savoir d'une longue lignée de sorcières. Alors qu'elles mènent une existence paisible, une série d'événements va amener leur mère à leur dévoiler la vérité sur leur héritage familial : elles sont en fait de puissantes et immortelles sorcières.

Enfin je m'attaque à la critique de Witches of East End ! Fait très rare, c'est une des seules séries que j'ai suivie en même temps que sa diffusion aux États-Unis. Dès les premiers épisodes, on reste légèrement perplexe sur le fond de la série. Ce qui saute aux yeux, en premier lieu, c'est l'histoire qui semble très basique. Impossible de ne pas penser à Vampire Diaries entre autre, que ce soit sur le fond fantastique de la série ou sur les personnages : triangle amoureux avec la fille et les deux frères. Oui bon, on connaît. Heureusement, on s'étonne des quelques petits effets spéciaux et puis, bien évidemment, du fait qu'il s'agisse de sorcières ! Et oui, là au moins, on a à faire à quelque chose de nouveau ! Ca va bien les vampires et compagnie, moi, les sorcières, j'adore alors c'est un bonheur ! Bon ok, au même moment, American Horror Story sortait sa nouvelle saison avec des sorcières aussi mais je n'ai pas encore eu l'occasion de commencer cette série dans tant pis !

Avantage ou non, cette saison ne fait que 10 petits épisodes. Quand on voit les premiers épisodes, on aurait pu imaginer qu'une saison 2 ne soit même pas signée mais que nenni ! La série marche très bien finalement et a été prolongée. 

Bien heureusement, malgré le scepticisme des premiers épisodes, j'ai persisté jusqu'au bout et je peux dire que j'ai bien fait ! Et oui, au fil des épisodes, l'histoire se développe et va même dans des directions que je n'aurais pas imaginé. Bien entendu, il se passe des trucs tellement énervants et l'histoire ne va pas toujours dans la direction qu'on souhaiterait mais c'est comme ça. Non mais sérieusement, Killian il est moche et chiant, c'est genre le personnage le moins charismatique qu'ils ont pu trouver ! Alors quand l'autre cruche de Freya n'arrive pas à lui résister et qu'on apprend que peut-être, elle devrait le choisir lui plutôt que son fiancé, je trouve ça légèrement énervant ! Ah les scénaristes...

On pourrait également parler des différents personnages qui paraissent un peu insipides au début. Mais la plupart d'entre eux se développent et deviennent même très intéressants. Ainsi, le personnage qui sort du lot, à mon avis, c'est Ingrid, qui rayonne par son intelligence et son côté ingénue et innocente. Dès le début, c'est elle qu'on remarque. Freya, quant à elle, passe par la pouffe de service et, bien heureusement, finit par se donner une meilleure image au fil de la saison. Autre big up pour Wendy, la tante déjantée, qui apporte un peu de fraicheur au programme.

Au final, la fin de la saison est arrivée bien trop vite à mon goût, surtout quand on sait le temps qu'il va falloir attendre avant la prochaine ! C'est ça le problème quand on regarde en (presque) simultané... En tout cas, je serai au rendez-vous pour la saison et pour savoir ce qu'il advient des personnages et de l'histoire !

 

Note : 8/10

Witches of East End - Saison 1
Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 15:07
Glee - Saison 4

Créateurs : Ryan Murphy, Brad Falchuk & Ian Brennan 

Genre : Comédie, comédie musicale

Nombre d'épisodes : 22

Pays : USA

Année : 2012-2013

 

Casting :

 

Lea Michele dans le rôle de Rachel Berry

Cory Monteith dans le rôle de Finn Hudson

Chris Colfer dans le rôle de Kurt Hummel

Darren Criss dans le rôle de Blaine Anderson

Jane Lynch dans le rôle de Sue Sylvester

Kevin McHale dans le rôle d'Artie Abrams

Heather Morris dans le rôle de Brittany Pierce

Matthew Morrison dans le rôle de Will Schuester

Jacob Artist dans le rôle de Jake Puckerman

Melissa Benoist dans le rôle de Marley Rose

Becca Tobin dans le rôle de Kitty

Alex Newell dans le rôle de Wade Adams

Blake Jenner dans le rôle de Ryder Lynn

Amber Riley dans le rôle de Mercedes Jones

Naya Rivera dans le rôle de Santana Lopez

Mark Salling dans le rôle de Noah Puckerman

Harry Shum Jr dans le rôle de Mike Chang

Jenna Ushkowitz dans le rôle de Tina Cohen-Chang

Jayma Mays dans le rôle d'Emma Pillsbury

Chord Overstreet dans le rôle de Sam Evans

Dianna Agron dans le rôle de Quinn Fabray

 

Synopsis (résumé de l'épisode 1) :

Une nouvelle année commence à McKinley et tout le monde se confronte pour devenir le nouveau leader des New Directions, ce qui déplaît à Will qui préfère organiser de nouvelles auditions. Pendant ce temps, Rachel fait ses premiers pas à NYADA, elle rencontre des difficultés durant ses cours de danse et croise Brody Weston qui la conseille sur sa nouvelle vie. Kurt, de son côté, avec l'aide de Blaine, prend une décision importante pour son futur.

Il serait grand temps que je parle de la saison 4 de Glee, terminée il y a quelques temps maintenant sur un superbe marathon pour regarder les huit derniers épisodes en une soirée ! Je suis désolée de ne faire ça que maintenant alors qu'il y a peu, nous avons appris la mort de Cory Monteith, l'acteur jouant Finn et qui était sur le point d'épouser Lea Michele, l'actrice qui joue Rachel. Comme dans la série quoi. Bref, on est tous tristes mais ce n'est pas le but de cet article, penchons-nous plutôt sur tous les bons (ou moins bons) moments de cette nouvelle saison !

Il y avait pas mal à craindre avec cette nouvelle saison étant donné qu'un nouveau cycle devait débuter. En effet, les années lycée sont finies pour la plupart des héros de la série et certains disparaissent alors plus ou moins de cette saison. Cependant, pour être sûrs que Glee continue de fonctionner, les créateurs ont été assez malins et ont laissé les personnages préférés des téléspectateurs au premier plan. Ainsi, on suit les aventures de Rachel qui arrive à New-York et commence son école, NYADA. Une nouvelle vie pour la jeune fille qui n'a plus de nouvelles de Finn, parti à l'armée, alors qu'ils étaient sur le point de se marier à la fin de la saison 3. Des opportunités vont s'offrir à elle ainsi que de nouvelles connaissances et pourquoi pas un nouveau petit ami ? Elle sera vite rejointe par Kurt qui n'a plus guère de but à McKinley si ce n'est la présence de Blaine. Ce départ va petit à petit mettre en danger leur relation pour mon plus grand désarroi T___T mais on ne perd jamais espoir, même quand tout a l'air mort, mort et remort x)

Au contraire, certains personnages ayant fini le lycée comme Rachel et Kurt disparaissent un peu de la circulation comme c'est le cas de Quinn, Finn (qui fera tout de même son retour en milieu de saison en remplaçant Schuester), Mercedes ou même Santana (même si celle-ci réapparaît de nombreuses fois pour chanter avec les anciens élèves lol). Mais aucune raison d'être déçus puisque les nouveaux personnages, et notamment les nouveaux élèves à rejoindre le Glee Club, n'en sont pas moins intéressants. De nouveaux sujets sont même abordés tels que la boulimie, les relations amoureuses par internet, voire même le travestissement.

Mais Glee ça reste avant tout toujours plus de chansons reprises et parfois (bien souvent) rendues meilleures que les originales et des mises en scènes et des chorégraphies à ravir les fans. Cette année, la comédie musicale mise en scène est le fameux Grease qui bénéficie alors d'un superbe dépoussiérage à la sauce Glee. 

Peu de reproches à faire à cette saison si ce n'est son dénouement décevant car ce final ne règle absolument rien des problèmes soulevés lors cette saison alors c'est bien dommage de se faire un marathon de quatre heures pour rester sur sa faim !

Allez, la nouvelle saison commence dans un mois, get ready Gleeks !

 

Note : 9/10

Glee - Saison 4
Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article

Vous prendrez bien une tasse de culture asiatique avec un soupçon de cinéma et de télévision ?

Recherche

Catégories