Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 15:25

G-Dragon est de retour après son succès phénoménal avec le parfait Crayon. Le titre, MichiGO, est un peu mystérieux au début (et même après en fait) et autant le dire tout de suite, la chanson n'arrive pas à la cheville de ce qu'on avait avec Crayon (qui avait du obtenir un des notes les plus hautes que j'ai donné en clips !). Bien que la musique soit très G-Dragonesque, ça, il n'y a rien à redire, on reconnaît la touche YG et toute la compagnie qui l'entoure et qu'elle soit donc relativement originale, comme d'habitude avec G-Dragon vous me direz, je n'ai pas eu le coup de coeur pour cette chanson et j'ai été un peu déçue. Quand on n'a pas entendu un de ses artistes préférés pendant un certain long moment, on attend un peu mieux que ça. A la première écoute, comme à la deuxième et à la troisième, je n'ai pas été emballée et je continue de trouver la chanson bof bof, surtout à cause de tous ces bruits métalliques étranges qui ne me plaisent pas.

Je vous avouerai également que je n'ai rien compris au clip qui reste un gros WTF pour moi. Tout d'abord, c'est quoi cette histoire de grands pieds ? Et qu'est-ce qui ne va pas chez G-Dragon pour porter des looks et des coupes plus horribles les unes que les autres ?! Je sais bien que c'est une icône de la mode et que les coréens ont des goûts particulier en matière de mode mais là quand même, soit je ne comprends pas la mode, soit c'est juste raté ! Bien sûr qu'il peut tout se permettre et que tout lui va (plus ou moins) bien mais c'est pas une raison pour en faire des tonnes et essayer d'avoir la classe avec des accoutrements aussi moches que possibles. Entre la coupe au bol et la coupe afro, on se pose des questions quand même. Juste, pourquoi ? Heureusement que sa coupe avec la crête rattrape le tout *_* Côté fringue, ça passe un peu plus inaperçu, sauf le costume façon vilain de Qui veut la peau de Roger Rabbit ? mais qui reste classe bien qu'extravagant. Par contre, pourquoi la tête d'éléphant rose en plastique sur lequel G-Dragon fait des trucs étranges... Et pourquoi les masques creepy sur les tronches de tout le monde aussi ?... Non franchement j'y ai rien compris, ça m'a juste mis presque mal à l'aise. Certes, le clip est bien réalisé, là aussi, on retrouve la YG dans toute sa splendeur mais côté scénariste, faudra repasser...

On pourrait aussi se demander quelle idée a pu lui passer par la tête quand il s'est dit : "Et si quand je chantais la ligne de chant "Feel good", deux personnes masquer qui pourraient être mes parents me donnaient la fessée ?". A part pour le gros plan sur son cul, je vois pas l'intérêt ni même la blague. Par contre, superbe la fin du clip où G-Dragon danse de façon désarticulée sur la musique scandée. J'adore !

Pour finir, un point positif est bien entendu à noter pour la présence des différents guests. On retrouve ainsi Teddy, parolier, compositeur et producteur bien connu des fans qui se retrouve assez constamment dans les clips des artistes de la YG Entertainment et surtout des BIGBANG; Tae Yang, acolyte de G-Dragon dans BIGBANG, magnique avec ses cheveux frisés et ses petites lunettes rondes aussi...; Se7en, le beau gosse de service qui relève le niveau vestimentaire du clip :D On aperçoit aussi une fille qui pourrait être une guest mais là, aucune idée de son identité donc si ça se trouve, c'est juste une danseuse un peu plus mise en avant puisqu'étant la seule à apparaître sans masque. Bon, je viens quand même de faire des recherches pour pas dire n'importe quoi parce que j'imagine déjà les gens atterrirent ici en espérant savoir de qui il s'agit et partir déçus. Cette fille au look un peu punk et déjanté que l'on aperçoit est en fait ce qu'on appelle une "gag woman" (ouais, humoriste quoi) du nom de Ahn Young Mi. J'apprends par la même occasion qu'on y retrouve aussi le styliste de G-Dragon : Yang Seung Ho (pas bravo à lui).

 

Je finirai par rappeler ce que tout le monde pense : "La limite entre l'original et le ridicule est fragile" et il semblerait que G-Dragon a dépassé cette limite et a tout mélangé. Alors qu'il était une icône maintes fois adulé, il tombe cette fois bien bas dans le ridicule malheureusement...

 

Chanson : 6/10

Clip : 3/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Clips G-Dragon
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 22:41

 

Je reviens ce soir avec un clip dont il faut quand même parler à un moment donné... On le sait désormais, les T-ara sont un des groupes coréens que je suis le plus. Même quand elles font des infidélités à la Corée et partent au Japon vendre des disques. C'est encore une fois le cas avec la sortie de Bunny Style! et ses multiples packagings, au nombre de 10 cette fois. Oui, les T-ara, toujours plus ! On sait également que les chansons japonaises des groupes de k-pop sont rarement bien, encore moins quand il s'agit de simples reprises. Or, Bunny Style! est une chanson originale créée spécialement pour le public japonais. Bon, d'accord, pourquoi pas m'étais-je dit. Je dois avouer que j'avais été tentée par les photos teasers et les tenues de lapines des filles même si ça faisait un peu trop Playboy quand même.

On ne va pas tourner autour du pot plus longtemps. Cette nouvelle chanson est une vraie bouse malheureusement. Après plusieurs écoutes, ça peut aller mais la première fois, j'ai failli ne pas tenir le coup. Le pire, c'est qu'elle dure longtemps en plus ! Je viens de souffrir 5 minutes à me refaire le clip pour faire ma critique d'ailleurs. Certes, la chanson n'est pas terrible et ce n'est surtout pas le rap affreux d'Areum qui va faire remonter le niveau mais le clip peut rattraper le tout. Et bien non, pas ici ! Le clip remplit de toute façon toutes les attentes d'un public japonais kawaii vous me direz. C'est gnan-gnan au possible, les réalisateurs ont essayé de faire une mini-scène avec un couple lapin mais ça aussi, c'est ridicule... Je suis totalemet consciente que ce côté exagéré et niaiseux à souhait est fait exprès mais des fois, on se demande quand même. On ne parlera pas non plus de la chorégraphie qui me laisse sans voix. La danse du lapin, je fais les oreilles, je fais la queue-queue, wouuuuh magnifique. Les filles n'ont pas non plus été gâtées niveau tenues. Déjà qu'elles sont habillées toutes pareil, il faut que ça soit des trucs froufrouteux et pâlichons qui ne mettent personne en valeur. Les tenues blanches de la scène avec la table passe mais je ne sais pas si ce sont les mêmes que les autres robes blanches qu'elles ont pendant une scène de danse, mais celles-là sont moches donc bon... Les tenues roses m'avaient plues sur les photos teasers mais dans le clip, j'ai l'impression que ça les boudine et du coup, ça les rend moches et grosses. Pourtant, sur le papier, ces tenues étaient canons T_T

Bref, une affreuse déception même si après tout, on ne peut pas dire que je sois super étonnée vu qu'on n'est plus dans la k-pop mais dans la j-pop. J'ai du mal à associer ça avec les T-ara. Il va sans dire que j'attends désormais avec impatience un comeback coréen pour remonter le niveau. Cependant, leur maison de disques a décidé de lancer des sous-unités maintenant. Donc le comeback ne se fera pas avec le groupe en entier avant un petit moment... Ah l'âge d'or des T-ara est révolu pour de bon...

 

Chanson : 4/10

Clip : 2/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Clips
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 11:10

m_46d85bce.jpg

 

Titre original : 書店員ミチルの 身の上話

Titre alternatif : The Life Story of Bookstore Clerk Michiru

Année : 2013

Pays : Japon

Genres : Romance, Drame, Vie sociale

Réalisateur : Gozu Naoe

Durée : 10 épisodes de 29 minutes

 

Casting :

Erika Toda dans le rôle de Michiru Furukawa

Kora Kengo dans le rôle de Takei Teruo

Emoto Tasuku dans le rôle de Kanbayashi Kutaro

Arai Hirofumi dans le rôle de Toyomasu Kazuki

Ando Sakura dans le rôle d'Hatsuyama Haruko

Asada Miyoko dans le rôle de Sawada Sanae

Hamada Mari dans le rôle de Tateishi Takeko

Haru dans le rôle de Furukawa Chiaki

Hirata Mitsuru dans le rôle de Furukawa Tsugunori

Omori Nao dans le rôle de Katsuki Kengo

Terashima Saki dans le rôle de Takakura Erika

 

Synopsis :

Michiru est une jeune fille menant une vie des plus ordinaires entre une famille aimante, un petit ami et un emploi au sein d'une librairie, dans une petite bourgade de la région de Nagasaki, bien qu'ayant perdu sa mère assez jeune.

Elle a cependant ses petits secrets. En effet, elle entretient une relation avec un homme marié, éditeur travaillant en relation avec le magasin où celle-ci est employée.

Sur un coup de tête, elle décide de tout quitter et de partir à Tokyo avec son amant, le temps d'une nuit, sans même envisager les conséquences qui découleraient de ce bonheur de courte durée. De mensonge en mensonge, elle se retrouvera vite seule, reniée par son père et congédiée de son travail.

Mais ceci étant sans compter sur les billets de loterie qu'elle avait pour mission d'acheter pour ses collègues. Alors qu'elle se voit prolonger son séjour à Tokyo, navigant entre les soirées en compagnie de son amant Kazuki et l'appartement de Takei, son ami d'enfance, elle découvre être en possession d'un ticket gagnant d'une valeur de 200 millions de yens.

De retour dans sa région de Nagasaki, sa vie jusque-là des plus banales va se trouver radicalement bouleversée.

 


 

Me voilà de retour avec un drama ! Cela faisait un moment que je n'en n'avais pas regardé par manque de temps et de courage principalement. Surtout quand on sait que le dernier drama que j'ai regardé était un drama coréen et que les coréens savent faire durer le plaisir un peu avec des saisons hyper longues, il faut prendre sur soi. Cette fois, je me suis donc rabattue sur un drama japonais pour plusieurs raisons. Tout d'abord, c'était le nouveau drama d'Erika Toda, une de mes actrices japonaises préférées. Deuxièmement, la saison ne fait que dix épisodes et un épisode ne dure que 30 minutes. Un format adapté à mon rythme de visionnage ! De plus, ayant vu ça dans un magazine, je me suis retrouvée à suivre le drama quasiment en même temps que sa diffusion au Japon. L'attente des sous-titres a donc été parfois un peu longue mais finalement, ça m'a permis de savourer ce drama et d'adopter un rythme assez sympa.

Ce drama (que j'appellerai Michiru pour plus de simplicité) est assez différent de ce que j'ai pu regarder jusqu'à présent. Beaucoup de styles différents se mélangent. On passe d'une situation banale de la vie de tous les jours à une histoire d'adultère et même de crime. Il n'y a pas à dire, c'est un drama des plus surprenants. Bien entendu chaque épisode se finit sur un espèce de suspense insoutenable qui donne juste envie de vite regarder la suite. C'est le problème quand on regarde un drama en même temps que sa diffusion... Mais bon je suis arrivée au bout et j'ai survécu :D

J'ai beaucoup apprécié de voir Erika Toda dans un rôle complètement différent de ce à quoi j'étais habituée. Ici, nous n'avons plus affaire à la jeune fille naïve et innocente de Liar Game. Au contraire, le personnage de Michiru est très torturé et surtout envoyé dans une spirale infernale dès lors qu'elle quitte sa ville natale pour partir avec l'homme qu'elle aime même si celui-ci est marié. Aussi, le fait de gagner le jackpot à la lotterie va la propulser encore plus sur les bords de la dépression et de la paranoïa. Et ce n'est sans compter sur son meilleur ami, psychopathe en puissance, amoureux de Michiru depuis son enfance et un peu trop obsédée par elle, au point de tuer tout le monde "pour son bien". Tous ces éléments nous emmènent alors à un résultat un peu spécial avec des situations assez incongrues et imprévisibles. Mais c'est ça qui est si appréciable dans ce drama. Du fait que les épisodes ne durent déjà pas très longtemps, on reste en haleine tout le temps d'un épisode et à la fin, on n'a qu'une hâte : savoir ce qu'il va se passer ensuite car il est très difficile de deviner la suite du scénario. En gros, ce drama est un drama palpitant, c'est le mot adéquat et surtout, il a un format parfait à mon humble avis ! Je dois tout de même avouer que j'avais un peu peur que la fin soit bâclée car finalement, le temps est très court. On sait que l'histoire est racontée par le mari de Michiru et quand on finit par le rencontrer enfin, le drama est quasiment fini et on se demande comment, en trente minutes, les scénaristes vont bien pouvoir boucler le drama. Et bien, le dernier épisode m'a rassurée. Certes, il ne répond pas à toutes les questions et laisse pas mal de possibilités mais la fin n'est pas bâclée pour autant. On n'a plutôt l'impression de partir dans une autre direction et du coup, la fin est finalement justifiée.

Pour finir, notons le ending interprété par le groupe U-KISS qui s'essaye à une carrière japonaise. Et bien, je dois dire que je suis devenue complètement fan de cette chanson, ALONE ! Et ce, malgré les sonorités très (trop) électroniques de l'instrumentale.

 

Note : 8/10

 

Michiru.jpg

Repost 0
Published by BBKuma - dans Drama
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 18:57

 

season3_logo.png

Titre original : ポケットモンスター

Année : 1999-2000

Pays : Japon (of course)

Auteur : Satoshi Tajiri

Genres : Voyage, Aventure

Durée : 41 épisodes de 20 minutes (épisodes de 119 à 159)

 

Synopsis (Pokemon.com) :

La Ligue Orange offre un nouveau défi à Sacha, qui répond à l'appel pour affronter l'équipe Orange et son Champion, Didier. De retour à Bourg Palette, Sacha et Ondine retrouvent Pierre et se lancent dans la prochaine étape de leurs aventures Pokémon : la région de Johto ! Bien qu'il ait une mission à remplir pour le Professeur Chen, Sacha se lance tête baissée dans la Ligue Johto pour y affronter deux Champions et ajouter des Pokémon comme Kaiminus et Germignon à son équipe.

 


Est-il nécessaire de faire une critique à proprement parler de cette troisième saison de Pokémon ? Ca fait un moment que je l'ai finie maintenant donc, pour dire vrai, je ne sais pas vraiment quoi en dire xD Des Pokémons, des badges, des aventures, des gentils et des méchants, la routine quoi !

 

Liste des épisodes :

  1. Le crime ne paie pas
  2. Leçon de baseball
  3. Une fin juteuse
  4. Un gisement très convoité
  5. Des illusions et des confusions
  6. Le pouvoir des fleurs
  7. Les filets de la justice
  8. L'argent ne fait pas le bonheur
  9. Le tout petit des grands bois
  10. Une nouvelle amitié
  11. Rituel annuel
  12. Le coup de sifflet
  13. Une amitié indestructible
  14. Une jeune pousse à la rescousse
  15. L'air contre le feu
  16. Mélodrames à chaudes larmes
  17. Destruction en tout genre
  18. La séparation
  19. Sourira bien qui sourira le dernier
  20. Le Pokémon blues
  21. Vivre de l'air du temps
  22. Un super héros super secret
  23. De l'électricité dans l'air
  24. Engagé pour combattre
  25. Tout feu tout flamme
  26. État de sècheresse
  27. Suspens en suspend
  28. Dans le feu de l'action
  29. L'apprentisage du dressage
  30. Mélanges et échanges
  31. Une escouade qui a le feu sacré
  32. Fugueur à faire peur
  33. Le bout du tunnel
  34. Le voleur mystérieux
  35. Duel pour un Pokémon
  36. Chaud devant
  37. Un amour débordant
  38. Prise de bec
  39. Meilleurs ennemis
  40. Psychiquement vôtre
  41. La chasse au trésor

 

Pokemon-S3.jpg

Repost 0
Published by BBKuma - dans Anime
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 23:17

http://fr.web.img1.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/98/08/20453482.jpg

 

Réalisateur : Sam Raimi

Genre : Aventure, fantastique, action

Durée : 2h07

Pays : USA

Année : 2013

 

Casting :

James Franco dans le rôle d'Oscar Diggs, le magicien

Mila Kunis dans le rôle de Theodora

Rachel Weisz dans le rôle d'Evanora

Michelle Williams dans le rôle d'Annie/Glinda

Zach Braff dans le rôle de Frank / Finley

Joey King dans le rôle de la petite fille en fauteuil roulant/China Girl

Tony Cox dans le rôle de Knuck

 

Synopsis (Allociné) :

Lorsque Oscar Diggs, un petit magicien de cirque sans envergure à la moralité douteuse, est emporté à bord de sa montgolfière depuis le Kansas poussiéreux jusqu’à l’extravagant Pays d’Oz, il y voit la chance de sa vie. Tout semble tellement possible dans cet endroit stupéfiant composé de paysages luxuriants, de peuples étonnants et de créatures singulières ! Même la fortune et la gloire ! Celles-ci semblent d’autant plus simples à acquérir qu’il peut facilement se faire passer pour le grand magicien dont tout le monde espère la venue. Seules trois sorcières, Théodora, Evanora et Glinda semblent réellement douter de ses compétences…

Grâce à ses talents d’illusionniste, à son ingéniosité et à une touche de sorcellerie, Oscar va très vite se retrouver impliqué malgré lui dans les problèmes qu’affrontent Oz et ses habitants. Qui sait désormais si un destin hors du commun ne l’attend pas au bout de la route ?

Le Monde fantastique d'Oz est, comme son nom l'indique, en rapport avec le monde d'Oz et donc le magicien d'Oz. Cela dit,rassurez-vous, il n'est pas indispensable d'avoir vu Le Magicien d'Oz pour comprendre ce qu'il se passe. Pour ma part, je n'ai jamais vu le film bien que je l'ai en DVD (j'ai beaucoup de DVDs :o). Ce qu'il faut savoir avant de commencer c'est qu'il s'agit du préquel du Magicien d'Oz donc il n'est vraiment pas nécessaire de savoir de quoi il retourne. 
On a profité du Printemps du Cinéma pour aller le voir et bizarrement, on a été obligés de le voir en 3D (je n'aime pas la 3D et ses lunettes moisies !) : donc au lieu de payer 3,50 on a payé 5,50 soit presque le prix normal hors Printemps du Cinéma -> ARNAQUE o/ M'enfin, c'est fait, c'est fait. 
Il n'y a pas énormément de choses à dire contrairement à ce qu'on peut penser. Deux points de critiques principaux :
- l'histoire qui ne casse pas trois pattes à un canard : comme on pouvait s'y attendre, aucune surprise tout au long du film. Le suspense, aussi maigre soit-il, ne surprendra que les plus jeunes spectateurs (le coup de la Méchante Sorcière, des romances vaseuses, des coups de théâtre qui ne se font pas en fait...). Bref, c'est pas l'histoire qui rapportera des points au film. Au contraire, le deuxième point est plus intéressant et certainement centra pour Oz;
- les graphismes et les paysages sont splendides, on sort de la salle de cinéma avec des paillettes pleins les yeux. Certes, il a fallu supporter la 3D pendant deux heures mais il faut bien dire que le résultat est là. Les couleurs sont superbes, les paysages du pays d'Oz sont époustouflants et les quelques effets 3D sont plutôt réussis.
Vous l'aurez donc compris, Oz attire par sa réalisation artistique plus que par son scénario. Cela dit, il a l'avantage d'avoir une belle palette d'acteurs et de personnages originaux. Tout d'abord, applaudissons la participation de Zach Braff (JD dans Scrubs !) qui n'apparaît pas bien longtemps mais qui double également le nouveau partenaire d'Oscar au pays d'Oz, le singe volant. Un des personnages le plus drôle du film ! De plus, je suis littéralement tombée sous le charme de la petite fille en porcelaine, tellement choupinette et bien marrante :D Cuteness ftw ! Et puis, ça fait toujours plaisir de voir Mila Kunis, une actrice que j'aime beaucoup même si elle fait un peu niaise au début du film (et après, on la reconnaît plus de toute façon). Quant à Michelle Williams, ça change de la voir en gentille sorcière, façon princesse de conte de fées pour ne pas faire cliché, alors que le seul souvenir que j'avais d'elle, c'était de la psychotique fan de Dicaprio dans Shutter Island. Par contre, je ne suis pas très fan de l'acteur qui joue Oscar Briggs. Excusez-moi, mais je croyais voir (et aurais aimé voir) Johnny Depp à chaque mimique un peu Deppesque et Dieu sait qu'il en avait beaucoup ! Franchement, j'aurais préféré avoir Johnny (surtout qu'il était pressenti pour le rôle) mais bon, c'est comme ça !
En résumé, vous pouvez laisser votre cerveau se reposer, amenez juste vos mirettes pour admirer ce film !
Note : 7/10
Oz.jpg
Repost 0
Published by BBKuma - dans Films
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 23:18

Supernatural_Season_5_BRCover.jpg

 

Créateurs : McG & Eric Kripke

Genre : Drame, Fantastique

Nombre d'épisodes : 22

Pays : USA

Année : 2009-2010

 

Casting :

 

Jared Padalecki dans le rôle de Sam Winchester

Jensen Ackles dans le rôle de Dean Winchester

Jim Beaver dans le rôle de Bobby

Misha Collins dans le rôle de Castiel

Mark Sheppard dans le rôle de Crowley

Kurt Fuller dans le rôle de Zachariah

 

Synopsis (Wikipédia) :

Les deux frères doivent maintenant arrêter Lucifer et l'apocalypse. Cependant, ils ne s'entendent plus du fait que Dean n'arrive pas à pardonner à Sam sa trahison ayant eu pour conséquence la libération du diable, menant au commencement de la fin du monde. Malgré tout, au fur et à mesure de la saison, les deux frères réapprennent à faire équipe et Dean retrouve petit à petit la confiance qu'il avait perdu en Sam. Néanmoins, ils sont poursuivis par des anges et démons qui veulent que Dean accepte d'être possédé par l'archange Michael. Quant à Sam, il doit accepter la proposition de Lucifer. Ce serait le seul moyen (selon les anges) de stopper l'Apocalypse. Mais les deux frères relèvent le défi de l'arrêter seul.

 

 

Allez, pour changer, on va parler de Supernatural ! Petit à petit, on rattrape notre retard et donc voici qu'on vient de finir la saison 5. Pour petit rappel, la saison 4 se finissait en cliffhanger de ouf avec Sam qui réveille Lucifer. Rien que ça. Cette saison tourne donc autour de l'apocalypse et de Lucifer qui tente de faire de Sam son hôte tandis que l'ange Michael veut prendre le contrôle de Dean pour le combat final. Peu à peu, les frères Winchester vont apprendre à se refaire confiance, ce qui n'était pas gagné d'avance. La déprime est toujours bel et bien au rendez-vous en cette fin du monde approchant, on ne rigole plus beaucoup ! Heureusement Castiel est là, et je peux dire qu'il a réussi à devenir mon personnage préféré *_* parce que bon, il est là pour amuser la galerie aussi. On a tout de même droit à des épisodes un peu "hors-série" permettant de faire une pause dans l'histoire même si, au final, il n'y a pas un seul épisode qui n'est pas relié de près ou de loin au fil conducteur de la saison. J'ai particulièrement apprécié l'épisode où ils se retrouvent dans le monde des séries. De toute façon, y'a pas à dire, les épisodes avec le Trickster (le magicien) sont les meilleurs :D

Qu'ajouter de plus ? Cette saison 5 aurait très bien pu être la fin de la série tout court. Et oui, on peut se demander ce qu'on peut attendre de plus après le combat contre Lucifer et l'Apocalypse. C'est assez difficile d'imaginer ce qu'il peut y avoir de pire franchement xD Mais bon, ils viennent de signer pour une neuvième saison donc ils doivent avoir de quoi faire en réserve. Et puis, c'était quand même sans compter la fin de saison très... hopeless. Difficile d'imaginer l'avenir.

Bref, les anges, les démons, la fin du monde, Lucifer rising. Tout va bien dans le meilleur des mondes quoi ! De saison en saison, on n'est pas déçu, il y a toujours du renouvellement mais beaucoup de dégradation au niveau des relations et l'espoir disparaît de plus en plus à chaque fois. Mais bon, quand on sait qu'on approche la fin du monde, on n'est quand même pas très étonnés.

 

Note : 10/10

 

Supernatural-S5.jpg

Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 11:33

Allez, un peu de rock'n'roll pour changer l'ambiance de ce blog. Parce qu'après tout, il n'y a pas que la k-pop dans la vie (et que de toute façon, j'ai pas trop le temps de suivre l'actu en ce moment). Histoire de tout de même mettre un peu mon blog à jour, je voulais vous faire partager le dernier clip d'un de mes groupes préférés (deuxième de tous mes groupes préférés, c'est pas rien !). Escape the Fate nous reviennent avec le single Ungrateful, avant la sortie au mois de mai de leur album du même nom. Cette chanson reste tout à fait dans l'esprit du groupe, je n'ai pas été spécialement étonnée de l'originalité surtout quand j'ai reconnu certains riffs bien connus du groupe. M'enfin, c'est pas grave, ça reste très agréable à écouter et ça fait surtout plaisir de les retrouver donc y'a pas de souci niveau musique !

Le clip quant à lui obtient toute ma curiosité et donne une toute nouvelle dimension à la chanson. En effet, le clip tourne autour du thème du cycle de la violence. La vidéo s'ouvre donc sur un collégien qui se fait maltraiter et traîner dans les couloirs par un ado plus âgé que lui qui finit par le tabasser dans les toilettes et malheureusement ce qui doit arriver, arrive puisque le jeune garçon va y perdre la vie. Mais le cercle vicieux ne s'arrête pas là puisqu'on apprend ensuite que l'autre ado, le "méchant", se fait en fait battre par son père, une fois rentré chez lui, et ce, jusqu'au sang, son dos étant couvert de cicatrices. Mais là encore, ce n'est pas fini ! Non, non ! Puisque le père est également la victime de brimades à son boulot de boucher et se fait taquiner et tabasser par ses collègues. On se rend alors compte qu'il n'y a pas de violence gratuite mais que cette violence vient toujours d'ailleurs. Le plus triste reste que personne n'arrive à arrêter ce cercle vicieux et qu'il fait des victimes. En plus de nous donner une morale et de nous montrer des scènes violentes et choquantes (un avertissement moins de 18 ans est d'ailleurs mis en place au début de la vidéo), le clip finit sur les portraits de plusieurs adolescents qui sont morts de ce cycle de la violence.

Bref, ce clip est bien loin d'être joyeux et pourra même tirer quelques larmes aux plus sensibles (j'avoue avoir craqué :x) mais il est tellement plein de sens que ça en est touchant. En tout cas, je trouve ça très bien d'un groupe comme Escape The Fate, qui est quand même assez populaire auprès des adolescents américains, s'attaque à un sujet comme ça et surtout le mette en scène de la sorte. 

 

Clip : 10/10

Chanson : 9/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Clips
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 23:04

http://cfile119.uf.daum.net/R678x0/164CD43D4E2F44B1381B34

 

Titre original : 에일리언 비키니

Réalisateur : Oh Young Doo

Genre : Comédie, science-fiction

Durée : 1h15

Année : 2011

Pays : Corée du Sud

 

Casting :

Ha Eun Jeong dans le rôle de Monica

Hong Yeong Geun dans le rôle de Yeong Geon

Choi Yeong Jo dans le rôle de L'agent Choi

Jo Hun Yeong dans le rôle de L'agent Jo

Kim Hyeon Tae dans le rôle du Dr Kim

Seo Byeong Cheol dans le rôle de L'agent Seo

Kim Sung Min dans le rôle du directeur

 

Synopsis : 

Un soir, Yeong Geon porte secours à une jeune femme en détresse poursuivie par deux hommes. Après leur avoir réglé leur compte et s'être enfui avec elle, Yeong Geon retourne chez lui. Il va alors faire connaissance avec la femme qu'il a sauvée et qui dit se prénommer Monica.

Cependant, si un groupe d'hommes courait après Monica, c'est parce que celle-ci est une extraterrestre, la dernière qu'ils n'ont pas encore exterminée. De plus, si elle reste auprès de Yeong Geon, c'est pour récupérer son sperme et ainsi se régénérer. Seulement Monica, malgré son corps de rêve, va faire face à un obstacle de taille : Yeong Geon a fait voeu de chasteté et ne compte pas donner sa semence à la jeune femme si facilement.

 

Des fois, je tombe sur des films asiatiques un peu bizarres et je me demande pourquoi je veux les regarder et surtout, pourquoi je les regarde. Invasion of Alien Bikini est de ce genre. J'aime souvent rigoler en disant que j'aime bien les navets mais à force, je vais finir par m'y persuader. Je ne sais pas pourquoi je m'afflige ça, une sorte de punition à laquelle je ne peux pas m'échapper et à laquelle on ne me force pas la main xD

Bref, je l'ai regardé parce qu'après tout, il était dispo sur YouTube avec les sous-titres anglais (Ici pour les feignasses) et puis il ne dure pas très longtemps. Et bien, malgré tout, il dure TROP longtemps. J'ai réussi à tenir la moitié mais après, j'ai complètement lâché et je faisais autre chose sur mon pc... C'est un peu bête quand on sait que c'est vers la fin qu'il se passe le plus de choses (oui, je regardais quand même d'un oeil sinon c'est de la triche !). En fait le début est repris à la fin car la scène d'ouverture est en fait le dernier évènement. On a donc un retour en arrière pour nous expliquer le pourquoi du comment. Après cette scène d'introduction, on a tout de même à faire à une scène d'action avec Monica qui est poursuivie et Yeong Geon qui intervient en super héros moisi. Après ça, on a une scène d'intérieur où les deux protagonistes font connaissance, jouent au Jenga et où, finalement, Monica va torturer le jeune homme pour avoir son sperme. Après, j'ai décroché donc quand les zigotos ont débarqué, je ne sais pas bien ce qu'il s'est passé xD

Rien qu'avec ce bref résumé, vous devez sûrement vous demander "what the fuck ?". Oui, on a à faire à une extraterrestre sous les traits d'une bombasse qui vole le sperme des gars pour rester en vie dans son hôte. Weiiiird ! Cela dit, il faut savoir que ce film est à assez petit budget, voire indépendant (ce qui est souvent le cas de ce genre de films, étrangement...) et pourtant, la réalisation est plutôt irréprochable ! Avec les différentes cascades du début et les prises de vues tout à fait pro, on y croirait vraiment !

Avouons tout de même que l'histoire est vraiment très très bizarre et je crois que ce qui m'a surtout tuée, c'est l'attaque de la colonne vertébrale de Monica... Alors là, je me suis dit, "ok, c'est mort, c'est vraiment du gros nawak..." Heureusement que les acteurs sont plus ou moins à la hauteur. Hong Yeong Geun est vraiment très très drôle même si parfois à la limite du ridicule en vieux puceau qui a fait voeu de chasteté et blablate des trucs scientifiques pendant des heures alors qu'il est en compagnie de la plus belle fille qu'il a certainement jamais vue. Les scènes de "torture" sont bien drôles. Mais en fait, tout est tellement ridicule que ça en devient drôle. Quand on voit le temps qu'ils passent sur leur partie de Jenga, on se demande vraiment à quel moment la fille va passer à l'attaque et se mettre à poil xD Contrairment à ce que dit le titre, d'ailleurs, il n'y a pas de bikini mais bon, la fille finit en sous-vêtements si ça vous intéresse.

Voilà, voilà... Comment perdre une heure devant un film naze o/

 

Note : 2/10

(J'ai préféré The Unnamable auquel j'ai mis 3 donc désolée, mais ça sera un petit 2 !)

 

Invasion of Alien Bikini

Repost 0
Published by BBKuma - dans Films asiatiques
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 22:59

http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/92/83/85/20244611.jpg

 

Réalisateur : Steven Spielberg

Genre : Biopic, drame

Durée : 2h29

Pays : USA

Année : 2012

 

Casting :

Daniel Day-Lewis dans le rôle d'Abraham Lincoln

Sally Field dans le rôle de Mary Todd Lincoln

David Strathairn dans le rôle du secrétaire d'Etat William Seward

Joseph Gordon-Levitt dans le rôle de Robert Todd Lincoln

James Spader dans le rôle de WN Bilbo

Hal Holbrook dans le rôle de Francis Preston Blair

Tommy Lee Jones dans le rôle de Thaddeus Stevens

John Hawkes dans le rôle de Robert Latham

Gulliver McGrath dans le rôle de Tad Lincoln

Jackie Earle Haley dans le rôle d'Alexander Stephens

 

Synopsis (Allociné) :

Les derniers mois tumultueux du mandat du 16e Président des États-Unis. Dans une nation déchirée par la guerre civile et secouée par le vent du changement, Abraham Lincoln met tout en œuvre pour résoudre le conflit, unifier le pays et abolir l'esclavage. Cet homme doté d'une détermination et d'un courage moral exceptionnels va devoir faire des choix qui bouleverseront le destin des générations à venir.

 

 

En tant qu'angliciste, je me devais de voir ce film qu'est Lincoln. Encore plus quand on sait que notre texte de civilisation américaine de ces dernières semaines concernaient directement Lincoln et le problème de l'esclavage. Ainsi, on peut dire que visionner Lincoln faisait un peu partie de mes devoirs. Il faut bien avoir que c'est quand même un chouia plus divertissant que lire des bouquins de civi.

Bien que n'étant pas entièrement au courant de tout ce qui se passait à cette époque, j'ai trouvé que le film expliquait très bien le contexte, notamment avec le début qui recadre l'histoire en utilisant notamment du texte. Dans Lincoln, on a le droit à de longs discours mais c'est là qu'est tout l'intérêt du film. Alors bien sûr, je peux concevoir que 2h30 de films où il ne se passe pas grand chose à part du blabla, ça ne plaît pas à tout le monde. Surtout moi qui a du mal avec les films longs, je peux comprendre. Cependant, je n'ai pas vu le temps passé et j'étais juste complètement plongée dans le film et dans l'atmosphère. Les moments au sein de la Cour (le Sénat ou je sais plus quoi) où se décident les lois sont très intenses et on a juste envie de savoir comment ça va se finir et si ce fichu 13ème amendement va être voté ou non.

Il faut surtout lever notre chapeau à l'acteur Daniel Day-Lewis qui interprète Lincoln. Ce n'est pas pour rien si ce dernier a gagné l'Oscar du meilleur acteur. On a vraiment l'impression de voir Lincoln à l'écran, il a la démarche qu'on lui connaît, un physique similaire et une façon de s'exprimer et de se tenir qui sont bluffantes de vérité. L'humour n'est pas en reste dans ce film et ça fait du bien ! Sinon le film serait quand même très austère, faut bien le dire. En effet, Lincoln est spécialiste des petites anecdotes sur la vie de tous les jours en tout genre. Ca détend l'atmosphère et ça fait sourire.

Mention spéciale également à l'acteur Tommy Lee Jones qui m'a énormément touchée et qui, pendant tout le film, m'a laissé croire qu'il s'agissait de Robert DeNiro xD

On regardera rarement ce genre de film, un peu réservé aux cultivés, avouons-le, mais c'est assez plaisant de faire ce genre de sortie culturelle de temps en temps. On prend du plaisir et on en ressort en ayant appris pleins de choses et ça, ça fait plaisir. Bref, un indispensable pour les anglicistes et pour les autres qui sont intéressés par l'histoire des Etats-Unis !

 

Note : 8/10

Downloads.jpg

Repost 0
Published by BBKuma - dans Films
commenter cet article
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 17:04


http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/05/49/20078610.jpg

 

Réalisateur : Tim Burton

Genre : Fantastique, Comédie

Durée : 1h52

Pays : USA

Année : 2012

 

Casting :

Johnny Depp dans le rôle de Barnabas Collins

Eva Green dans le rôle d'Angélique Bouchard

Michelle Pfeiffer dans le rôle d'Elizabeth Collins Stoddard

Helena Bonham Carter dans le rôle du docteur Julia Hoffman

Jackie Earle Haley dans le rôle de Willie Loomis

Jonny Lee Miller dans le rôle de Roger Collins

Bella Heathcote dans le rôle de Victoria Winters / Josette DuPres

Chloe Grace Moretz dans le rôle de Carolyn Stoddard

Gulliver McGrath dans le rôle de David Collins

 

Synopsis (Allociné) :

En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, en Angleterre, pour prendre la mer avec leur jeune fils Barnabas, et commencer une nouvelle vie en Amérique. Mais même un océan ne parvient pas à les éloigner de la terrible malédiction qui s’est abattue sur leur famille. Vingt années passent et Barnabas a le monde à ses pieds, ou du moins la ville de Collinsport, dans le Maine. Riche et puissant, c’est un séducteur invétéré… jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le cœur d’Angelique Bouchard. C’est une sorcière, dans tous les sens du terme, qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant.

Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé…

 

 

Et voici un article consacré au dernier film en date de Mr Tim Burton. Comme d'usage, on retrouve les acteurs fétiches du réalisateur qui sont Johnny Depp dans le rôle principal et Helena Bonham Carter, sa femme, optionnellement, dans un rôle un peu décalé qui lui va si bien. Bien qu'étant une grande fan de Tim Burton, j'ai trouvé ce film assez en-dessous de ce à quoi il nous avait habitué. On reste tout de même dans l'ambiance gothique puisque l'histoire tourne autour d'un vampire et d'une sorcière et qu'on peut également parler de fantômes. Parlons déjà de ces deux personnages principaux d'ailleurs. Barnabas Collins, le vampire, transformé par la sorcière, ce qui est assez inhabituel. Jusqu'à présent je ne savais pas que les sorcières pouvaient faire ce genre de malédiction mais pourquoi pas après tout, on est dans de la fiction donc tout est possible. La sorcière, Angélique Bouchard, quant à elle, est immortelle et traverse les époques et s'y adaptent plutôt bien. On est bien loin de l'image de la sorcière au nez tordu et à la verrue purulente et on ne va pas s'en plaindre (encore moins le public masculin à mon humble avis, puisqu'Eva Green est charmante et a certains... atouts).

Dès le début du film, j'ai été un peu confuse à savoir qui était qui. En effet, grâce à un super effet cinématographie fondu, on passe du 18ème siècle et l'image de la sorcière au 20ème et à une jeune fille dans un train. Pendant un bon moment, j'ai bien cru que cette jeune fille qui n'avait pas de nom (puisqu'elle décide finalement de se faire appeler Victoria) était en fait la sorcière. Aucun indice ne permettait d'être contredit et, au contraire, la mise en scène mettait sérieusement le doute, encore plus quand on l'entend dire qu'elle va "retrouver une ancienne connaissance". Excusez-moi, Mr. Burton, mais là, vous m'avez complètement perdue !

Ceci étant dit, concentrons-nous sur le film. J'ai trouvé le rythme assez inégal par moments et l'histoire un peu tordue parfois. On a du mal à tout comprendre du premier coup. Mais pourtant, cela est rattrapé par des personnages hauts en couleur et tous plus originaux les uns que les autres. On pourra également préciser l'apparition de la guest star Alice Cooper pour remonter le niveau mais bon, je ne sais pas si on peut vraiment dire ça xD Par contre, la présence de Christopher Lee est, quant à elle, beaucoup plus appréciable et symbolique. L'humour est au rendez-vous et est également porté par ces personnages caractéristiques. Ma préfèrence ira sans doute à Carolyn, l'ado rebelle. Par contre, là où ça devient n'importe quoi, mais je pense que c'est surtout une petite blague (ou en tout cas je l'espère) c'est quand celle-ci est transformée en loup-garou à la fin. OK o_O... Les scènes d'amour-haine entre Angélique et Barnabas sont très drôles. J'ai beaucoup aimé les passages où ils refont le château et l'usine aussi. Du coup, c'était assez triste et touchant de voir ces deux reconstructions mises à feu et à cendre par la vile sorcière. Mais après tout, cela montre qu'Angélique est une vraie méchante comme il en manque !

La musique, composée comme d'accoutume par le maître Danny Elfman, est très plaisante et pourrait très bien se laisser écouter en dehors du film comme de nombreuses autres oeuvres d'Elfman.

En résumé, le cocktail des personnages fait qu'on passe un bon moment mais on ne décolle jamais complètement de notre siège. Tout le long du film, j'ai attendu cette petite étincelle qui me ferait réellement sourire et apprécier ce film mais elle n'est jamais arrivée, malheureusement.

Pour finir, la question d'une suite ou non peut être soulevée étant donnée la scène finale. Cependant, Tim Burton n'a encore rien confirmé à ce jour étant donné qu'il a d'autres projets en cours. Mais bon, on peut effectivement supposer qu'une suite verra le jour, dans un futur plus ou moins proche.

 

Note : 7/10

 Dark-Shadows.jpg

Repost 0
Published by BBKuma - dans Films
commenter cet article

Vous prendrez bien une tasse de culture asiatique avec un soupçon de cinéma et de télévision ?

Recherche

Catégories