Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 17:55
Deranged

Titre original : 연가시

Réalisateur : Park Jeong Wu

Genre : Mystère, Thriller, Drame

Durée : 1h49

Année : 2012

Pays : Corée du Sud

 

Casting :

Kim Myeong Min dans le rôle de Jae Hyeok
Moon Jung Hee dans le rôle de Gyeong Sun
Kim Dong Wan dans le rôle de Jae Pil
Honey Lee dans le rôle de Yeon Ju

 

Synopsis : 

Jae Hyeok travaille pour le laboratoire pharmaceutique Jo Ah mais celui-ci a été racheté cinq ans auparavant par une entreprise étrangère. Depuis, le laboratoire ne produit plus de médicaments et s'est transformé en un cabinet de vente.
Trés préoccupé, il délaisse souvent sa femme et ses deux enfants qui doivent faire leur vie de leur côté.

Un jour, plusieurs corps sont retrouvés à la surface de larivière Han, complètement asséchés. Des cas similaires sont découverts d'un bout à l'autre du pays et les victimes se multiplient de jour en jour. Les symptômes sont les mêmes chez toutes les victimes : une malnutrition suivie d'unedéshydratation et d'un besoin incontrôlable de boire de l'eau sans cesse, menant la plupart des gens à se jeter dans les points d'eau les plus proches.
Des chercheurs affirment qu'une forme anormale de yeongasi, un parasite qui ne se trouve d'habitude que chez les animaux et les insectes, a été retrouvée dans les eaux d'un petit village de vacances et aurait ainsi infecté les personnes s'étant baigné dans ces eaux. Ce parasite s'installe dans l'intestin grêle des victimes et finit par contrôler le cerveau des victimes pour retourner à l'eau. Le gouvernement déclare alors l'état d'urgence. La priorité est donnée à l'isolement des personnes infectées et à la recherche d'un anti-parasite qui pourrait guérir ces personnes, sachant que le parasite n'est pas contagieux.

Cependant, Jae Hyeok soupçonne sa famille d'être infectée. Commence alors une course contre la montre pour les emmener à l'hôpital et trouver le médicament qui pourra les guérir.

Cela fait un petit moment que j'ai vu ce film donc je vais essayer de faire du mieux que je peux pour faire sa critique.

Deranged (ou Yeongasi) est donc un film sud-coréen que je ne pourrais pas qualifier d'horreur mais plutôt de suspense ou de mystère. Bien entendu, on est obligés de penser à The Host même si en vrai, c'est assez différent car il n'y a pas de monstre à proprement parler dans ce film. Ici, on se retrouve face à une sorte de guerre bactériologique, un thème assez original et plutôt bien abordé. Les coréens font ce qu'ils savent faire de mieux avec ce film ! Tout tourne autour d'une petite bactérie qui infecte et mange les gens de l'intérieur. Mais derrière cette devanture, il y a plus puisqu'on va vite apprendre que c'est une sorte de complot mené par l'industrie pharmaceutique pour vendre leurs médicaments. Ouais bon là on est vraiment face à la théorie du complot mais bon, c'est un film ! Et qui sait, peut-être que des complots de la sorte se passent tous les jours sans qu'on le sache ! AHAH craignez la société x)

Kim Myeong Min est un acteur très convaincant et j'ai adoré sa performance ! Plus je regarde de films coréens, plus je me rends compte à quel point les acteurs coréens sont doués et tellement plus réalistes que les japonais...

Malheureusement, ma mémoire n'est plus très fraîche. Cela étant dit, j'ai beaucoup aimé ce film du début à la fin, le suspense est toujours présent et parfois, il est très difficile d'imaginer quelle direction va prendre l'histoire et quelle surprise nous attend ! Deranged n'a rien à envier au cinéma américain ou aux films du genre et il sort facilement du lot.

 

Note : 9/10

Deranged
Repost 0
Published by BBKuma - dans Films asiatiques
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 13:37
20 ans d'écart

Réalisateur : David Moreau

Genre : Comédie, Romance

Durée : 1h32

Pays : France

Année : 2013

 

Casting :

Virginie Efira dans le rôle d'Alice Lantins

Pierre Niney dans le rôle de Balthazar

Gilles Cohen dans le rôle de Vincent Khan

Amélie Glenn dans le rôle de Lise Duchêne 

Charles Berling dans le rôle du père de Balthazar

Michaël Abiteboul dans le rôle de Simon Meyer

Camille Japy dans le rôle d'Elisabeth Lantins

 

Synopsis (Allociné) :

Alice Lantins a 38 ans. Elle est belle, ambitieuse et fait preuve d’une impeccable conscience professionnelle au point d’en oublier sa vie privée. Bref, elle a tout pour devenir la prochaine rédactrice en chef du magazine « Rebelle », tout sauf son image de femme coincée. Mais lorsque le jeune et charmant Balthazar, à peine 20 ans, va croiser le chemin d’Alice, le regard de ses collègues va inexplicablement changer. Réalisant qu'elle détient la clef de sa promotion, Alice va feindre la comédie d’une improbable idylle.

 

20 ans d'écart est une comédie française, une de ses rares films français qu'on arrive à apprécier ! Et oui, je ne suis pas vraiment fan du cinéma français mais les comédies françaises passent plutôt bien en général. Autant le dire tout de suite, j'ai beaucoup aimé 20 ans d'écart, et il faut dire que tout est réuni pour que ça marche !

Tout d'abord, au niveau du casting, avouons-le, à part Virginie Efira, on n'a affaire qu'à des inconnus mais cela n'empêche pas les bonnes découvertes. Je n'avais pas encore eu l'occasion de voir Virginie Efira dans son rôle d'actrice mais j'en avais entendu du bien et j'ai pu le vérifié dans ce film. Franchement, la belge n'a rien à envier à un Cameron Diaz. Elle est parfaite dans son rôle, à la fois belle et marrante. Du côté des découvertes, applaudissons la performance du jeune Pierre Niney (de la Comédie Française pour le nom à rallonge) qui m'a éblouie également ! Un mec sympa qu'on aimerait bien avoir dans son entourage.

Bien que l'histoire puisse paraître un peu classique, le thème (des cougars) est abordé très différemment et puis ce n'est pas quelque chose de si utilisé dans le cinéma français. Aucune comparaison ne me vient à l'esprit si ce n'est dans le cinéma américain. J'ai apprécié ce mélange de vraie-fausse histoire d'amour plongée dans le milieu de la mode puisque c'est aussi le coeur de l'histoire : sauver sa carrière coûte que coûte (et d'ailleurs, à ce niveau-là on sait bien qu'on est dans du cinéma français...). Mais l'histoire fonctionne ! Bien entendu, on sait que dans ce genre de films, on va avoir le droit à un happy ending mais on garde toujours une part de doute en se demandant comment la situation va évoluer.

Au final, on peut dire qu'on passe un bon moment devant ce film. L'histoire est intéressante et on plonge rapidement dessus, avec l'envie de connaître les suites de la relation entre Alice et Balthazar, mais surtout on rigole beaucoup. Parce que ce n'est pas seulement une romance, c'est aussi une comédie et le mélange est plutôt bien dosé, de quoi ravir le téléspectateur et ne pas l'endormir.

 

Note : 8/10

20 ans d'écart
Repost 0
Published by BBKuma - dans Films
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 15:07
Glee - Saison 4

Créateurs : Ryan Murphy, Brad Falchuk & Ian Brennan 

Genre : Comédie, comédie musicale

Nombre d'épisodes : 22

Pays : USA

Année : 2012-2013

 

Casting :

 

Lea Michele dans le rôle de Rachel Berry

Cory Monteith dans le rôle de Finn Hudson

Chris Colfer dans le rôle de Kurt Hummel

Darren Criss dans le rôle de Blaine Anderson

Jane Lynch dans le rôle de Sue Sylvester

Kevin McHale dans le rôle d'Artie Abrams

Heather Morris dans le rôle de Brittany Pierce

Matthew Morrison dans le rôle de Will Schuester

Jacob Artist dans le rôle de Jake Puckerman

Melissa Benoist dans le rôle de Marley Rose

Becca Tobin dans le rôle de Kitty

Alex Newell dans le rôle de Wade Adams

Blake Jenner dans le rôle de Ryder Lynn

Amber Riley dans le rôle de Mercedes Jones

Naya Rivera dans le rôle de Santana Lopez

Mark Salling dans le rôle de Noah Puckerman

Harry Shum Jr dans le rôle de Mike Chang

Jenna Ushkowitz dans le rôle de Tina Cohen-Chang

Jayma Mays dans le rôle d'Emma Pillsbury

Chord Overstreet dans le rôle de Sam Evans

Dianna Agron dans le rôle de Quinn Fabray

 

Synopsis (résumé de l'épisode 1) :

Une nouvelle année commence à McKinley et tout le monde se confronte pour devenir le nouveau leader des New Directions, ce qui déplaît à Will qui préfère organiser de nouvelles auditions. Pendant ce temps, Rachel fait ses premiers pas à NYADA, elle rencontre des difficultés durant ses cours de danse et croise Brody Weston qui la conseille sur sa nouvelle vie. Kurt, de son côté, avec l'aide de Blaine, prend une décision importante pour son futur.

Il serait grand temps que je parle de la saison 4 de Glee, terminée il y a quelques temps maintenant sur un superbe marathon pour regarder les huit derniers épisodes en une soirée ! Je suis désolée de ne faire ça que maintenant alors qu'il y a peu, nous avons appris la mort de Cory Monteith, l'acteur jouant Finn et qui était sur le point d'épouser Lea Michele, l'actrice qui joue Rachel. Comme dans la série quoi. Bref, on est tous tristes mais ce n'est pas le but de cet article, penchons-nous plutôt sur tous les bons (ou moins bons) moments de cette nouvelle saison !

Il y avait pas mal à craindre avec cette nouvelle saison étant donné qu'un nouveau cycle devait débuter. En effet, les années lycée sont finies pour la plupart des héros de la série et certains disparaissent alors plus ou moins de cette saison. Cependant, pour être sûrs que Glee continue de fonctionner, les créateurs ont été assez malins et ont laissé les personnages préférés des téléspectateurs au premier plan. Ainsi, on suit les aventures de Rachel qui arrive à New-York et commence son école, NYADA. Une nouvelle vie pour la jeune fille qui n'a plus de nouvelles de Finn, parti à l'armée, alors qu'ils étaient sur le point de se marier à la fin de la saison 3. Des opportunités vont s'offrir à elle ainsi que de nouvelles connaissances et pourquoi pas un nouveau petit ami ? Elle sera vite rejointe par Kurt qui n'a plus guère de but à McKinley si ce n'est la présence de Blaine. Ce départ va petit à petit mettre en danger leur relation pour mon plus grand désarroi T___T mais on ne perd jamais espoir, même quand tout a l'air mort, mort et remort x)

Au contraire, certains personnages ayant fini le lycée comme Rachel et Kurt disparaissent un peu de la circulation comme c'est le cas de Quinn, Finn (qui fera tout de même son retour en milieu de saison en remplaçant Schuester), Mercedes ou même Santana (même si celle-ci réapparaît de nombreuses fois pour chanter avec les anciens élèves lol). Mais aucune raison d'être déçus puisque les nouveaux personnages, et notamment les nouveaux élèves à rejoindre le Glee Club, n'en sont pas moins intéressants. De nouveaux sujets sont même abordés tels que la boulimie, les relations amoureuses par internet, voire même le travestissement.

Mais Glee ça reste avant tout toujours plus de chansons reprises et parfois (bien souvent) rendues meilleures que les originales et des mises en scènes et des chorégraphies à ravir les fans. Cette année, la comédie musicale mise en scène est le fameux Grease qui bénéficie alors d'un superbe dépoussiérage à la sauce Glee. 

Peu de reproches à faire à cette saison si ce n'est son dénouement décevant car ce final ne règle absolument rien des problèmes soulevés lors cette saison alors c'est bien dommage de se faire un marathon de quatre heures pour rester sur sa faim !

Allez, la nouvelle saison commence dans un mois, get ready Gleeks !

 

Note : 9/10

Glee - Saison 4
Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 21:38

Après une longue absence, rattrapons le retard avec ce petit clip d'un groupe rookie de juillet : BESTie. Le groupe est composé de 3 ex-membres d'EXID et d'une inconnue. Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que le tout sonne déjà très professionnel. En effet, les BEStie ont déjà l'air de grandes !

La chanson est tout à fait dans l'air du temps même si je n'accroche pas plus que cela, je dois bien avouer que ça se laisse écouter et le petit "두근두근" en est presque addictif. Bien évidemment, il faut éviter de regarder et comprendre les paroles niaises au possible mais bon, quand on écoute de la k-pop c'est pas franchement la profondeur des textes qu'on recherche...

Côté clip, on ne peut pas ne pas parler de la danse qu'on pourrait rebaptiser la "look at mah booty dance". On connaissait déjà la butt dance des KARA et bien là, ça bouge son popotin aussi ! Pour ce qui est du clip dans son ensemble, pas grand-chose à retenir vraiment. On ne peut s'empêcher de penser à tel ou tel autre clip puisque c'est du déjà vu et revu mais bon... Toujours est-il que les quatre filles sont bien mises en avant et leur style est plutôt plaisant. Et ouais, moi je l'ai repérée celle qui porte une boucle d'oreille licorne *_*

On notera également la présence d'un guest à la fin du clip en la personne de Jo Kwon des 2AM ! Preuve que ce groupe n'est pas un rookie comme les autres.

 

Chanson : 7/10

Clip : 6/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Clips K-pop
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 16:19
The Bling Ring

Réalisateur : Sofia Coppola

Genre : Drame, faits réels

Durée : 1h30

Pays : USA

Année : 2013

 

Casting :

Israel Broussard dans le rôle de Marc

Emma Watson dans le rôle de Nicki

Taissa Farmiga dans le rôle de Sam

Claire Julien dans le rôle de Chloe 

Katie Chang dans le rôle de Rebecca

Georgia Rock dans le rôle d'Emily

Leslie Mann dans le rôle de la mère de Nicki

 

Synopsis (Allociné) :

À Los Angeles, un groupe d’adolescents fascinés par le people et l’univers des marques traque via Internet l’agenda des célébrités pour cambrioler leurs résidences. Ils subtiliseront pour plus de 3 millions de dollars d’objets de luxe : bijoux, vêtements, chaussures, etc. Parmi leurs victimes, on trouve Paris Hilton, Orlando Bloom et Rachel Bilson. Les médias ont surnommé ce gang, le "Bling Ring".

Tiré d'une histoire vraie, ce film raconte l'histoire de plusieurs adolescents vivant à Hollywood et dont le passe-temps est d'aller rendre visite aux maisons de stars lorsque celles-ci ne sont pas là afin de faire leur shopping. Rien que ce topo me séduit ! Effectivement, il s'agit ici d'un film s'inspirant de faits réels, il faut donc savoir que tout cela s'est réellement passé à Los Angeles, il y a quelques années. En effet, certaines maisons de célébrités sont loin d'être sécurisées et qui n'a jamais oublié de verrouiller une baie vitrée ? Dommage pour ceux-là et tant mieux pour ces jeunes.

L'histoire n'est pas le seul point positif de ce film puisqu'il est réalisé par Sofia Coppola à qui l'on doit notamment Virgin Suicides et Marie Antoinette. Cette réalisatrice adore faire des films autour des jeunesses déboussolées et ce film n'en est qu'un exemple de plus. Il faut savoir que j'adore ce genre de films mettant en scène des adolescents, peut-être peut-on y voir une certaine nostalgie de ma part ou bien une jalousie de ne pas avoir eu une jeunesse aussi palpitante. Ce n'est pas le but ici de toute façon. En plus d'une réalisatrice de qualité, on retrouve Emma Watson, la Hermione de la saga Harry Potter qui a bien grandi et bien changé. Je dois avouer que je n'avais pas encore eu l'occasion de la voir dans un autre film et donc dans un autre environnement et elle m'a ravie ! Elle est au top et ça fait du bien de la voir dans un rôle de peste voire de manipulatrice. Pourtant ce n'est pas elle l'actrice principale du film puisque les deux protagonistes principaux sont Rebecca et Marc. Marc vient d'arriver à L.A. Et fait la rencontre de Becca dans son nouvel établissement, un lycée pour les adolescents un peu perdus et en rescolarisation. Durant les soirées, Becca a un petit passe-temps : aller « faire des voitures ». Elle marche le long de la rue et essaye d'ouvrir les voitures garées. Une fois sur trois, la voiture n'est pas fermée et elle récupère assez souvent porte-feuilles et cash. En plus d'embarquer Marc dans ses histoires, elle va encore plus loin en décidant d'aller visiter des maisons de célébrités. Pour cela, c'est très simple : ils vérifient sur Internet que telle ou telle star n'est pas à son domicile, cherchent l'adresse de la célébrité en question sur Google Maps et puis s'y rendent et cherchent une entrée non verrouillée : baie vitrée, fenêtre ; quand ils ne trouvent pas les clés sous le paillasson... Après avoir fait le tour de la maison, la jeune fille fait son shopping en volant vêtements et bijoux de stars et en récupérant parfois du liquide. Becca admire toutes ces célébrités et rêvent de mener leurs vies. Mais à quel prix ? C'est un peu ce qui ce film met en lumière en poussant le vice à montrer comment ces adolescents qui partageaient tout finissent par se tirer dans les pattes et sont prêts à dénoncer la personne qui était censée être leur meilleur(e) ami(e).

Ce film est à la fois proche et à des lieues de son public que l'on peut imaginer assez jeune. Proche parce que les adolescents sauront se reconnaître dans les relations des protagonistes, dans les outils utilisés (internet, Google Maps, Facebook), les soirées déjantées. Cependant, ces protagonistes finissent par devenir tellement bling-bling qu'au final, on n'arrive plus à s'y identifier et même s'il arrive qu'on les envie pour ce qu'ils font (franchement, qui ne rêverait pas d'aller dans le dressing de sa star préféré et porter ses vêtements de luxes ? Moi je ne dirai pas non en tout cas!), on finit par se dire qu'ils sont quand même vachement dans la merde et qu'à 16 ans, c'est un peu dommage de gâcher son avenir comme ça. C'est là qu'Emma Watson se démarque en essayant de se faire passer pour la victime et en se faisant passer pour une jeune fille modèle et honnête. Une Emma Watson au sommet de son art !

Enfin, je finirai par dire deux-trois mots sur la bande originale qui défonce tout ! Impossible de reconnaître les chansons ou les artistes mais tout ce que je peux dire c'est qu'on retrouve beaucoup de bons titres et qu'on a une seule envie : se procurer cette BO aussi vite que possible et faire la fête chez soi !

 

Note : 9/10

The Bling Ring
Repost 0
Published by BBKuma - dans Films
commenter cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 17:56

Un petit clip de K-pop pour changer, ça faisait longtemps ! Et histoire de se remettre dans le bain, essayons de se mettre à jour ! C'est donc avec un groupe de rookie que je reviens aujourd'hui. Les LC9 sont 6 garçons (bientôt 9 ?) qui ne sortent pas tellement de l'ordinaire à première vue, à part le fait qu'ils aient bénéficié d'une bonne promotion de la part de NegaNetwork.

Alors qu'est-ce qui peut bien différer ce nouveau groupe des autres ? Déjà, Ga In apparaît en featuring sur la chanson MaMa Beat, un gage de qualité. On peut dire qu'elle est sur tous les fronts celle-ci... Deuxièmement, le clip a été interdit aux moins de 19 ans à la demande... du groupe lui-même. Si ça, niveau marketing, ce n'est pas futé, je ne m'y connais pas ! Et bien le clip, parlons-en justement.

Au premier visionnage, effectivement, il y a de quoi être étonné ! Bon, avant de le regarder, je savais qu'il était censé être violent puisqu'interdit aux moins de 19 ans. Durant une minute, on se dit qu'en fait c'est plutôt soft. Mais ça, c'est jusqu'au moment où le sang se met à gicler et là, on comprend tout de suite mieux le pourquoi du comment. Ces six garçons sont bien culottés ! Le clip paraît simple à la première vue avec une scène unique. Cependant, il se passe beaucoup de choses et les effets sont nombreux. Un ralenti par-ci, des yeux bioniques par-là, des bruitages, de la poussière et on a affaire à un bien bon clip. A regarder ce clip, on a l'impression de se retrouver devant Crows Zero avec une bagarre entre lycéens ou entre gang. Les garçons se tapent les uns sur les autres et ça donne des effets plutôt impressionants avec des vols plannées ralentis à la Matrix ! Trop dingue ! Ça change énormément de ce que l'on peut voir dans les clips de k-pop d'ordinaire, même de ceux qui tentent d'innover de temps en temps. Ici, on a du tout frais, tout neuf, jamais tenté jusque là. Il faut dire que le pari était risque et cette affaire aurait bien pu faire scandale. Mais l'attitude de l'agence et du groupe est remarquable.

Côté musique, c'est frais également, ça se laisse plutôt bien écouter et c'est une des meilleures chansons rookies que j'ai entendue depuis un bon moment ! Le petit passage est, selon moi, pas indispensable mais pourquoi pas, une voix de femme dans cette chanson, ça rend plutôt bien.

Je finirai par faire une comparaison obligée : impossible de ne pas penser aux B.A.P qui avaient un peu révolutionner le genre un peu de la même manière à leurs débuts. Ces looks de bad boy et ce côté mauvais garçon qui se bagarre n'y sont pas pour rien.

Oh et une dernière chose : c'est quoi cette coiffure mélange de banane/choucroute/afro ?... Please, no.

 

Clip : 9/10

Chanson : 9/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Clips K-pop
commenter cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 16:05

Réalisateur : Kunihiko Yuyama 

Genre : Animation, action, aventure

Durée : 1h10

Pays : Japon, USA

Année : 2000

 

Synopsis (Pokemon.com) :

La petite Molly Hale a toujours mené une existence solitaire. Mais un jour, son père se volatilise mystérieusement alors qu'il mène des recherches sur les Zarbi, des Pokémon disparus depuis longtemps. La situation semble s’améliorer lorsque le pouvoir des Zarbi se met à transformer le monde autour d'elle en un univers fantastique. Elle se retrouve soudain dans un palais de cristal, avec le légendaire Entei comme père ! Une seule chose manque à son bonheur : une mère. Elle décide donc de jeter son dévolu sur la mère d'une autre personne, soit celle de Sacha, Delia Ketchum !

Sacha s'attendait à passer du bon temps dans la ville de Greenfield, mais il doit désormais explorer de vastes terres désolées recouvertes de cristal pour sauver sa mère adorée. Pierre, Ondine et Pikachu l'accompagnent dans son périple, qui s'annonce ardu : Molly veut rester dans son monde féerique à tout jamais et Entei fera tout en son pouvoir pour qu'elle y parvienne !

Aujourd'hui, je vous présente le troisième film de la saga Pokémon ! Cette fois, Sacha, Pierre et Ondine vont s'attaquer aux Zarbi et au légendaire Entei qui mettent la pagaille dans la ville de Greenfields sous les désirs d'une petite fille : Molly. Même 12 ans, le film n'a pas pris une ride et, au contraire, j'ai été étonnée plusieurs fois en voyant certains effets graphiques 3D qu'on ne voit pas si souvent ! Surtout que l'occasion était toute donnée avec les Zarbi qui volent et vire-voltent tout au long du film.

L'histoire ne m'a pas emballée des masses et c'est vrai que je me suis un peu ennuyée devant ce troisième film. Heureusement pour moi, les films Pokémon ne durent pas longtemps :D Ce qui m'a un peu énervé dans ce film, c'est le personnage de la petite fille, Molly, voleuse de maman et à l'imagination débordante. C'est une petite fille, elle n'est pas censée être démoniaque mais pour le coup, elle apparaît un peu pour le personnage méchant du film et je trouve ça un peu étrange, honnêtement xD Entei aussi passe pour le méchant vu qu'il est au service de Molly justement et qu'il veut réaliser tous ses désirs. Alors, j'aimerais bien qu'on m'explique pourquoi les Zarbi s'amusent à manipuler les humains et à vouloir les servir et transformer leur réalité. C'est quand même "bizarre" !

Malgré cela, la bande son est plutôt bonne et puis ça reste du Pokémon donc c'est quand même bien ! Big up à la Team Rocket qui a un rôle très mineur et qui en rigole en spécifiant deux fois durant le film qu'ils ne servent à rien xD J'ai trouvé ça très drôle et bien joué des scénaristes/réalisateurs du film. Du coup, ils se mettent du côté des gentils, c'est toujours drôle :)

À part ça, on apprécie également le retour de Dracaufeu (comme quoi, Sacha était vraiment débile de le laisser partir et cela montre bien que c'était son Pokémon le plus puissant) qui doit venir en aide à son ex-maître.

En conclusion, un film sympathique mais sans plus. Mais bon, l'esprit Pokémon reste là !

 

Note : 5/10

Pokémon 3 : Le sort des Zarbi
Repost 0
Published by BBKuma - dans Films Anime
commenter cet article
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 18:23
Helpless

Titre original : 화차

Réalisateur : Byeon Yeong Ju

Genre : Mystère, Thriller

Durée : 1h57

Année : 2012

Pays : Corée du Sud

 

Casting :

Kim Min Hee dans le rôle de Kang Seon Yeong / Cha Gyeong Seon
Lee Seon Gyun dans le rôle de Jang Mun Ho
Jo Seong Ha dans le rôle de Kim Jong Geun
Kim Byeol dans le rôle d'Hanna, l'assistante de Mun Ho

 

Synopsis : 

Kang Seon Yeong et Jang Mun Ho comptent se marier d'ici peu de temps. Alors qu'ils se rendent chez les parents de Mun Hopour leur annoncer la nouvelle, le jeune couple s'arrête sur une aire de repos. Tandis que Mun Ho va chercher des cafés, sa fiancée disparaît.
Sans aucune trace de Seon Yeong et désemparé, Mun Ho va reporter la disparition de sa bien-aimée au commissariat. Sans nouvelles, il décide de faire appel à son frère, policier mis sur le carreau et qui cherche tant bien que mal à revenir dans le métier.
À force de recherches, ils vont vite s'apercevoir que Kang Seon Yeong n'est pas le véritable nom de celle qui partageait la vie de Mun Ho
Mais alors qui est réellement la fiancée de Mun Ho ? Comment la retrouver alors qu'il ne connaît rien ni sa vraie identité ni sa vraie vie ?

Helpless est un film sud-coréen, du genre thriller comme les coréens savent très bien le faire, qui ne sort pas franchement du lot, malheureusement. L'histoire en elle-même m'a quand même plutôt plu : on essaye en même temps que le héros de dénouer cette histoire un peu étrange d'identités multiples, de trouver qui est donc cette jeune femme qui se fait passer pour une autre et alors qui est cette femme pour laquelle elle se fait passer. Il est quand même intéressant de noter que ce film joue avec nos méninges et on n'est pas complètement inactif pendant ces deux heures.

Malheureusement, Helpless a du mal à se détacher pour la simple et bonne raison que malgré un assez bon scénario et une histoire de fond, la fin reste suffisamment prévisible, une fois que le tas de noeuds est dénoué. J'avoue que j'aurais aimé que ça se finisse différemment mais bon, on se rend vite compte que cette issue est juste sans espoir.

Je dois également ajouter que je ne regarde pas très souvent de thrillers coréens mais je dois avouer que ça fait du bien de temps en temps ! Et puis il me faut surtout souligner le travail exceptionnel des acteurs, de superbes découvertes, surtout au niveau de Lee Seon Gyun, incroyable acteur ! Mais bon, bien sûr que Kim Min Hee joue très bien aussi mais elle m'a mise assez mal à l'aise, du fait de son personnage très torturé, ce qui la rend assez flippante en fait... Mais bon, c'est bien là qu'on reconnaît une bonne actrice. Malheureusement, je ne peux pas comparer avec d'autres rôles ne l'ayant jamais vue ailleurs jusqu'à maintenant. 

 

Note : 7/10

Helpless
Repost 0
Published by BBKuma - dans Films asiatiques
commenter cet article
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 13:40

M!Countdown Nihao Taïwan

M!Countdown - Nihao Taïwan

 

MC : Onew (SHINee) & Tony An

 
Teen Top - Crazy / Miss Right
Girls' Day - Expect Me
<Special Stage>
Hong Dae Kwang - Qing Fei De Yi & Far Away
<Special Stage> 
Tasty vs. Lollipop F
<Special Stage>
DalShabet vs. S.H.E <Super Star>
DalShabet - Have, Don't Have
Tasty - Spectrum & You Know Me
uBEAT - Should Have Treated You Better
BaeChiGi feat. Ailee - Shower of Tears
DaVichi - Turtle
Sistar19 - Gone not around any longer
Sistar - Alone
K.Will - Love Blossom
Ailee - SHOW U
<Special Stage>
Dream Girls vs. T-ara - Bo Beep Bo Beep
Infinite - Be Mine / Man In Love
SHINee - Lucifer / Dream Girl
<Special Stage>
 Teen Top / CLONE - Bing Bing Bing 
<Special Stage>
DJ KOO - Bob Bob Deelala
<Special Stage>
Shinee with DJ KOO - Beautiful Remix
Repost 0
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 22:11
Pieta

Titre original : 피에타

Réalisateur : Kim Ki Duk

Genre : Drame, Vie sociale

Durée : 1h44

Année : 2012

Pays : Corée du Sud

 

Casting :

Lee Jeong Jin dans le rôle de Lee Kang Do 

Jo Min Su dans le rôle de Jang Mi Seon

Wu Ki Hong dans le rôle de Hun Cheol

 

Synopsis : 

 

Kang Do est un usurier; il est chargé d'aller rendre visite aux clients endettés de son patron et de récupérer l'argent. Si ceux-ci ne sont pas capables de rembourser leurs dettes alors Kang Do les ampute afin de faire marcher leur assurance maladie et récupérer l'argent malgré tout.

Un jour, une femme se présente à lui et se met à le suivre partout. Excédé par sa présence, Kang Do finit par lui faire dire qui elle est vraiment et celle-ci prétend être sa mère qui l'a abandonné à sa naissance. 

Après trente ans, la complicité va s'installer petit à petit entre la mère et le fils qui, lui, doit toujours faire face à ses exactions dont celles de sa mère qui se fait passer pour prise au piège.

Tiens donc, je pensais avoir déjà fait cet article sur Pieta depuis longtemps ! Visiblement, ce n'était pas le cas. Pieta est le dernier film du réalisateur sud-coréen bien connu Kim Ki Duk, un grand artiste de ce pays, indispensable pour de nombreux cinéastes. Pour ce film, je n'ai pas fait les choses à moitié puisque je suis allée le voir au cinéma, un petit cinéma qui passe uniquement des films en VOSTFR et bien souvent, des petits films qui ne passent pas ailleurs. En allant voir ce film au cinéma et en voyant la salle et les quelques personnes présentes, je me suis sentie tellement adulte et mature xD Cette fois, je pouvais utiliser l'expression "aller se faire une toile" sans souci. Mode bobo quoi.

En lisant le synopsis et en voyant la bande-annonce, on se doute d'avance que ce film va être un peu étrange voire glauque. Et bien, c'est totalement le cas. Déjà, du fait que l'on ait affaire à un usurier qui ampute indirectement ses clients (ou du moins les clients de son patron), on est déjà un peu mal à l'aise et on sent toute l'injustice du monde si bien que Kang Do passe pour le méchant de service pendant une longue partie du film. Et puis, du jour au lendemain apparaît cette bonne femme qui le suit partout et qui prétend être sa mère. Comment savoir si c'est vrai ou non ? Là est tout le suspense du film ! Ainsi, alors qu'on pense que cette femme doit être sa mère, on n'en est que plus choqué quand on voit Kang Do la violer. Oui, je vous le dis, ce film est super sympathique ! Vous me direz, c'est elle qui branle son fils pendant son sommeil aussi... Après cela, on est ravi de voir leur nouvelle relation évoluer pour le mieux, Kang Do semble retrouver son coeur et redevient un petit garçon en compagnie de sa mère retrouvée, la rancoeur laissée désormais derrière lui. Pour la protéger, il quitte également son boulot afin d'éviter les représailles, étant donné qu'ils avaient été attaqué par un ancien client de son patron quelques temps auparavant.

Tandis que tout semble aller presque pour le mieux, le film prend alors la voie descendante et on vire vers le pire de plus en plus vite. On apprend en fait que la bonne femme n'est pas la mère de Kang Do mais la mère d'une victime de Kang Do (un handicapé qui s'est suicidé face à ses dettes). Une fois que la relation est à son sommet, elle commence à le faire tourner en bourrique et stimule une agression. Désormais, tout ce que va faire cette femme aura pour seul but de torturer Kang Do jusqu'à se suicider devant lui (tout en faisant croire que son agresseur la pousse du haut de l'immeuble) afin qu'il souffre, comme elle a souffert, à l'idée d'avoir perdu sa mère. 

Bref, vous l'aurez compris, ce film n'est pas réjouissant, voire difficile à regarder par moment. Cela dit, il est très profond et c'est quand même un très bon film doté d'une superbe réalisation et d'acteurs au sommet !

 

Note : 8/10

Pieta
Repost 0

Vous prendrez bien une tasse de culture asiatique avec un soupçon de cinéma et de télévision ?

Recherche

Catégories