Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 21:17
Penny Dreadful - Saison 1

Créateur : John Logan

Genre : Drame, Epouvante-horreur, Policier

Nombre d'épisodes : 8 épisodes de 52 minutes

Pays : USA

Année : 2014

 

Casting :

Eva Green dans le rôle de Vanessa Ives

Josh Hartnett dans le rôle d'Ethan Chandler

Timothy Dalton dans le rôle de Sir Malcolm Murray

Harry Treadaway dans le rôle du Dr Victor Frankenstein

Reeve Carney dans le rôle de Dorian Gray

Billie Piper dans le rôle de Brona Croft

Danny Sapani dans le rôle de Sembene

 

Synopsis (Allociné) :

 

Dans le Londres de l'époque Victorienne, Vanessa Ives, une jeune femme puissante aux pouvoirs hypnotiques, allie ses forces à celles d'Ethan, un garçon rebelle et violent aux allures de cowboy, et de Sir Malcolm, un vieil homme riche aux ressources inépuisables. Ensemble, ils combattent un ennemi inconnu, presque invisible, qui ne semble pas humain et qui massacre la population...

Si vous ne devez regarder qu'une série cette année, choisissez celle-ci ! Oui, je suis comme ça moi, je commence mes articles avec des phrases choc !

Plus sérieusement, Penny Dreadful est ce qu'on pourrait appeler une mini-série puisque la toute première saison, diffusée cette année, est constituée de 8 petits épisodes (enfin, petits, épisodes de presque une heure tout de même). Face au succès suivant la diffusion de chaque épisode, une seconde saison a rapidement été signée. Mais quelles sont les raisons d'un tel succès ?

Plusieurs éléments font que Penny Dreadful m'a subjuguée. Premièrement, le topo et le genre de la série. Car oui, les séries qui se présentent comme des séries d'horreur ne sont pas si nombreuses ! Pourtant, on verra rapidement que Penny Dreadful n'est pas tant une série d'horreur qu'une série horrifique dans la veine de True Blood, Supernatural ou American Horror Story. Bien que certains scènes sont effectivement assez effrayantes, on ne pourrait qualifier cela d'une série d'horreur mais plutôt d'épouvante ou de suspense voire parfois fantastique. Le deuxième aspect de l'histoire qui m'a particulièrement intéressée, c'est le fait que l'action se passe dans l'ére victorienne et, surtout, que des figures emblématiques de la littérature britannique soit mise en scène, comme si de rien n'était. Ainsi, on ne s'étonne même pas d'avoir Frankenstein et Dorian Grey dans le même épisode.

Hormis tous ces éléments chers à mes yeux (et oui, on retrouve de nombreuses créatures telles que les vampires ou les esprits), ce qui fait réellement la force de cette série est son casting aux petits oignons. Déjà, avouons-le tout de suite, outre le pitch, c'est la présence de Josh Hartnett, idole de mon adolescence, qui m'a donné envie de regarder ! Et pourtant, malgré la présence de ses fesses dès le premier épisode, ce n'est pas lui qui va sortir du lot mais plutôt une certaine... Eva Green. En plus d'être ravissante, son jeu d'actrice est tout simplement époustouflant et impressionne d'épisode en épisode ! Elle nous fait voir des aspects de son personnage auxquels on ne s'attend pas et elle joue à merveille la jeune fille possédée et démoniaque au point de vraiment faire frissonner le téléspectateur...

La saison est très courte, mais on s'attache énormément aux personnages même s'ils disparaissent parfois bien trop vite. La réalisation est au poil et à chaque épisode, on a l'impression d'être devant un film hollywoodien.

Alors, je le répète, si vous avez un peu de temps et que vous ne savez pas quoi regarder, prenez quelques heures (c'est l'été et les vacances pour beaucoup d'entre vous !) et dévorez cette formidable série !

 

Note : 10/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 17:29
Bad Teacher

Créateur : Hilary Winston

Genre : Comédie

Nombre d'épisodes : 13 épisodes de 22 minutes

Pays : USA

Année : 2014

 

Casting :

Ari Graynor dans le rôle de Meredith Davis

Sara Gilbert dans le rôle d'Irene

Ryan Hansen dans le rôle de Joel Kotsky

Sara Rodier dans le rôle de Lily

Kristin Davis dans le rôle de Ginny Taylor-Clapp

David Alan Grier dans le rôle de Carl Gaines

 

Synopsis (Allociné) :

Lorsque son mari demande le divorce et qu'elle constate avec horreur qu'elle avait malencontreusement signé un contrat prénuptial, Meredith Davis se retrouve à la rue, sans le sou, et n'a plus qu'une idée en tête : mettre le grappin sur un nouvel homme riche ! Et pour cela, elle a un plan : elle va se faire engager en tant que professeure dans une école huppée afin de rencontrer un maximum de pères célibataires, divorcés ou... ouverts à toutes propositions. Mais Meredith n'est vraiment pas faite pour enseigner : elle déteste les enfants, elle parle mal, elle boit et elle fume n'importe quoi. Toujours en train d'imaginer des plans tordus, elle peut toutefois compter sur le soutien du proviseur, complètement sous son charme; du prof de gym, une vieille connaissance du lycée avec qui elle entretient un rapport d'amour/haine; et Irene, une brave collègue qui ferait n'importe quoi pour elle. En revanche, la guerre est déclarée avec Ginny, une prof qui avait l'habitude de faire régner sa loi dans le collège avant son arrivée...

Bad Teacher était un excellent film avec Cameron Diaz (encore elle, oui oui), c'est ainsi que j'ai décidé de jeter un oeil à la série que l'avait adapté ! Oui mais voilà, alors que je suivais la diffusion américaine, la série a été arrêtée après uniquement 5 épisodes ! Pourquoi cela ? Quelles ont été mes impressions ? Je vais tout vous dire !

Même si le rôle de Meredith est volontairement exécrable et cela déjà dans le film, dans la série, ce côté est encore plus exacerbé. Cependant, l'actrice n'a rien à voir avec le charme et le standing de Cameron Diaz et cela est sans doute le gros défaut de la série. Il est vraiment très difficile de s'attacher à elle et finalement sa personnalité lasse assez.

À part ça, le rythme des épisodes est un peu bof malgré quelques gags sympathiques, le tout est souvent un peu lourd. Malgré tout, le format court permet de se divertir et j'ai regardé les cinq premiers épisodes assez facilement.

De toute façon, le plaisir aura été de courte durée donc ainsi sera mon article !

Cela dit, en faisant des recherches pour le blog, j'ai appris que les derniers épisodes seraient finalement diffusés au mois de juillet. Je pourrais donc voir ce que réserve la fin de saison ! C'est toujours mieux que d'être coupé en plein milieu, adieu la frustration !

 

Mise à jour : Et voilà, les derniers épisodes ont tous été diffusés ! On peut donc dire que la série est complète et plus vraiment "annulée". Est-ce que les épisodes ont relevé le niveau ? Affaire à suivre.

 

Note : 5/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 19:43
Triple Alliance

Réalisateur : Nick Cassavetes

Genre : Comédie

Durée : 1h49

Pays : USA

Année : 2014

 

Casting

Cameron Diaz dans le rôle de Carly Whitten

Leslie Mann dans le rôle de Kate King

Kate Upton dans le rôle d'Amber

Nikolaj Coster-Waldau dans le rôle de Mark King

Nicki Minaj dans le rôle de Lydia

Taylor Kinney dans le rôle de Phil

 

Synopsis :

Carly découvre que son nouveau petit ami Marc est un imposteur, lorsqu'elle rencontre accidentellement sa femme, Kate. Carly va se prendre d'affection pour elle, et leur improbable amitié va se renforcer encore un peu plus lorsqu'elles réalisent que Marc les trompe toutes les deux avec une autre femme, Amber.
Les trois femmes vont joindre leurs forces et mettre au point un impitoyable complot pour se venger.

Triple Alliance regroupait de nombreux arguments pour me convaincre d'aller le voir : comédie américaine avec Cameron Diaz, ça me plaît beaucoup ! La bande-annonce était suffisamment convaincante également. Et puis, c'était surtout sans compter sur la présence de l'acteur qui joue Jaime Lannister dans Game of Thrones !

En plus de cela, en ce moment, c'est la fête du cinéma, quoi de mieux donc que d'aller voir un film cool à prix très réduit ?! Et bien, c'est désormais chose faite et je dois bien avouer avoir passer un très bon moment devant Triple Alliance !

Comme la bande annonce le laissait penser, le film est très drôle et les personnages attachants. Cameron Diaz est toujours aussi resplendissante et franchement, on a juste envie d'être elle ! Un physique et un caractère admirables ! Et puis, en tant que femme, on ne peut que se réjouir de voir l'infidèle se faire mener en bateau et souffrir ! Le trio de choc (y'a pas à dire !) est vraiment très drôle, surtout le duo entre Cameron Diaz et Leslie Mann en femme presque parfaite mais un peu trop naïve et bêbête qui forme un très bon équilibre pour le film.

Pas d'énormes surprises au niveau du scénario (on ne va pas voir ce film pour une histoire compliquée !) et pourtant, les scénaristes réussissent à nous pondre une histoire d'argent sale et de blanchiment d'argent.

Est-ce qu'on doit parler de la présence de Nicki Minaj dans ce film ? L'apparition de son nom dans le générique a failli me faire tomber la mâchoire mais j'ai survécu malgré que je n'ai pas bien compris le pourquoi du comment. Enfin bon, son petit rôle était certes pas indispensable mais en même temps, elle l'a pas trop mal fait !

On ajoutera également la très bonne bande originale avec des chansons diverses et variées qui rythment bien le film.

Bref, on peut dire qu Triple Alliance est une comédie très réussie qui plaira certainement plus à un public féminin mais les jolies filles sont là pour ne pas laisser les hommes en reste.

 

Note : 8/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Films
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 11:27
Grace de Monaco

Réalisateur : Olivier Dahan

Genre : Drame, Biopic

Durée : 1h42

Pays : France, USA, Belgique, Italie

Année : 2014

 

Casting

Nicole Kidman dans le rôle de Grace Kelly

Tim Roth dans le rôle du Prince Rainier III

Frank Langella dans le rôle de Francis Tucker

Paz Vega dans le rôle de María Callas

Parker Posey dans le rôle de Madge Tivey-Faucon

Milo Ventimiglia dans le rôle de Rupert Allan

Robert Lindsay dans le rôle de Aristotle Onassis

Derek Jacobi dans le rôle du Comte Fernando D'Aillieres

 

Synopsis :

Lorsqu'elle épouse le Prince Rainier en 1956, Grace Kelly est alors une immense star de cinéma, promise à une carrière extraordinaire. Six ans plus tard, alors que son couple rencontre de sérieuses difficultés, Alfred Hitchcock lui propose de revenir à Hollywood, pour incarner Marnie dans son prochain film. Mais c'est aussi le moment ou la France menace d'annexer Monaco, ce petit pays dont elle est maintenant la Princesse. Grace est déchirée. Il lui faudra choisir entre la flamme artistique qui la consume encore ou devenir définitivement : Son Altesse Sérénissime, la Princesse Grace de Monaco. 

A l'occasion du festival de Cannes, le cinéma de Gaumont Talence proposait une soirée de gala avec champagne et macarons à la clé. Alors forcément, ça a donné envie d'y aller. En option, y'avait l'ouverture du festival de Cannes avant la diffusion du film, Grace de Monaco. Avouons-le, le film était une excuse pour aller manger et boire à l'oeil, mais chut !

De plus, Nicole Kidman est une de mes actrices préférées donc ce film m'a quand même fait plaisir ! Certes, le topo ne m'intéressait pas des masses... Je ne connais pas grand-chose à Grace Kelly ni même à la famille royale de Monaco. Mais justement, le film est assez instructif de ce côté-là. On apprend pleins de choses sur l'histoire de Monaco et de la France puisque les deux sont très liées. On a donc droit à Charles de Gaulle en guest (enfin, c'est pas vraiment lui, hein ! mais assez bien fait je dois dire :D) !

J'ai trouvé les acteurs très convaincants, que ce soit Nicole Kidman (quelle beauté malgré son âge, elle remplit le rôle de Grace Kelly à merveille !) ou même Tim Roth dans le rôle du prince Rainier, très appréciable ! Certes, il s'agit d'un film assez sérieux mais je ne me suis pas vraiment ennuyée. L'histoire est malgré tout assez prenante et quand on ne connaît vraiment rien à l'histoire de Monaco et qu'on ne sait pas comment ça se finit, et bien, on est captivé et on a enfin de savoir la suite !

Malgré tout, ce n'est pas le film que je retiendrai le plus cette année mais j'ai le mérite de l'avoir regardé ! Et puis, si vous aimez les histoires de princesse moderne, ce film est totalement fait pour vous ! De même si vous appréciez Nicole Kidman, ce film est sans doute un must-see dans sa filmographie tant ce rôle semble être taillé pour elle et personne d'autre !

 

Note : 7/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Films
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 12:19
Glee - Saison 5

Créateurs : Ryan Murphy, Brad Falchuk & Ian Brennan 

Genre : Comédie, comédie musicale

Nombre d'épisodes : 20

Pays : USA

Année : 2013-2014

 

Casting :

 

Lea Michele dans le rôle de Rachel Berry

Chris Colfer dans le rôle de Kurt Hummel

Darren Criss dans le rôle de Blaine Anderson

Jane Lynch dans le rôle de Sue Sylvester

Kevin McHale dans le rôle d'Artie Abrams

Matthew Morrison dans le rôle de Will Schuester

Naya Rivera dans le rôle de Santana Lopez

Chord Overstreet dans le rôle de Sam Evans

Jenna Ushkowitz dans le rôle de Tina Cohen-Chang

Alex Newell dans le rôle de Wade "Unique" Adams

Melissa Benoist dans le rôle de Marley Rose

Jacob Artist dans le rôle de Jake Puckerman

Becca Tobin dans le rôle de Kitty Wilde

Blake Jenner dans le rôle de Ryder Lynn

Heather Morris dans le rôle de Brittany Pierce

Jacob Artist dans le rôle de Jake Puckerman

Amber Riley dans le rôle de Mercedes Jones

Mark Salling dans le rôle de Noah Puckerman

Harry Shum Jr dans le rôle de Mike Chang

Jayma Mays dans le rôle d'Emma Pillsbury

Dianna Agron dans le rôle de Quinn Fabray

 

Synopsis (Wikipédia) :

La série reprend là où l'année scolaire s'est arrêtée et on continue donc à suivre les étudiants de la NYADA (Rachel a-t-elle eu le rôle de Fanny Brice ? Blaine demandera-t-il Kurt en mariage ?) et les élèves de McKinley : les New Directions se préparent pour les Nationales qui auront lieu à Los Angeles.

Cette nouvelle saison de Glee est fortement marqué par la disparition de Cory Monteith, l'acteur de Finn alors forcément, il y a pas mal d'épisodes qui font bien déprimer comme il faut !

Ceci étant dit, l'esprit Glee est toujours là avec les compétitions habituelles (nationales and co). Le problème principal reste que les 3/4 des "stars" du Glee Club ont désormais fini leurs études au lycée McKinley. Ainsi, de la première génération, il ne reste que Blaine, Sam, Artie et Tina. Ceux-là vont évoluer avec la deuxième génération qu'on avait déjà rencontré dans la saison précédente (Marley, Unique, etc.). Cependant, les derniers de la première génération en sont également à la dernière année, on commence donc à s'inquiéter sur la suite de la série. En effet, petit à petit, la série se transforme. On passe des épisodes lycée aux épisodes New-York où on va suivre les personnages les plus charismatiques (Rachel, Santana et Kurt notamment !).

On a donc deux histoires en une puisque les liens entre New-York et McKinley ne sont pas tant marqués. Heureusement, Blaine et Kurt continuent leur relation comme ils peuvent et donc parfois les uns ou les autres vont ou retournent voir les autres.

Malheureusement, en deuxième partie de saison, le lycée McKinley (et donc la seconde génération) est totalement laissé de côté ! Clairement, en fin de saison, à aucun moment on ne revient pour savoir ce que deviennent les petits jeunes, je trouve ça un peu dommage, ça fait un peu bouche-trou quoi xD Et de fait, on n'a plus vraiment à faire à "Glee" mais à une sorte de "Friends". C'est sympa mais il faut s'habituer au changement de décor ! Bien sûr, l'esprit Glee est toujours là car chaque épisode continue dans la comédie musicale. Sans compter que Rachel fait ses premiers pas à Broadway, Kurt monte un groupe, etc... donc le milieu de la musique reste très présent mais à un niveau un peu plus professionnel qu'au lycée ce qui, finalement, semble être l'enchaînement logique !

Par contre, encore une fois, je ne peux qu'être déçue de la fin de saison et honnêtement, j'ai très peur pour la suite ! >.< Heureusement qu'ils continuent à chanter et que je kiffe leurs versions !

 

Note : 8/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries Glee
commenter cet article
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 16:11
Fairy Tail : La prêtresse du phénix

Réalisateur : Fujimori Masaya

Genre : Animation, action, aventure, fantasy, drame, comédie

Durée : 1h26

Pays : Japon

Année : 2012

 

Synopsis (Nautiljon.com:

Éclair est une jeune femme amnésique qui a perdu l’ensemble de ses souvenirs.
Elle ne souvient plus vraiment de qui elle est ni ce qu’elle faisait avant toutefois elle se rappelle d’une chose importante qu’elle doit effectuer : livrer deux pierres du phénix dans une région reculée.
Ces fameuses pierres du phénix qu’Eclair transporte, détiennent une puissance magique colossale capable de dévaster le monde.

Les nombreux voyages que réalise la jeune femme l’amèneront à Fiore où elle rencontrera moult magiciens de la guilde Fairy Tail.
Ces derniers n’hésiteront pas instant à lui venir en aide et l’épauleront par la suite dans sa mission.
Cette mission pourrait s’avérer capitale pour la survie du monde puisque qu’un étrange magicien aux noirs desseins ainsi que ses acolytes semblent particulièrement intéressés par les pierres du phénix.

Depuis quelques semaines, je me suis lancée dans l'anime Fairy Tail et comme vous le savez peut-être, c'est une série un peu longue (175 épisodes + une nouvelle version qui vient d'être lancée). Je n'ai pas encore terminé les 175 premiers épisodes - bien que je m'en rapproche - donc l'article viendra plus tard. En attendant, j'ai décidé de TOUT regarder donc cela concerne également les OAV et... le film ! Comme je viens de terminer l'arc qui précède le film, je fais les choses comme il faut et j'ai donc regardé le film à suivre ! En vérité, le film n'a pas de grande incidence sur l'histoire et peut donc être regardé plus tard. Mais pas plus tôt :D donc après l'arc de Tenroujima et les sept ans plus tard, c'est bon.

Graphiquement, le film est très joli, les dessins sont soignés comme on pourrait l'attendre d'un film d'animation. Le niveau artistique est donc légèrement au-dessus de l'anime (même si je trouve que l'anime lui-même se défend très bien côté graphismes !). Le nouveau personnage d'Eclair est également très bien fait et hormis le côté graphisme, le personnage est intéressant mais pas assez exploité à mon avis. C'est une jeune fille tourmentée, qui a un passe difficile mais qui ne le montre pas assez et paraît donc souvent trop insipide alors qu'elle pourrait être montrée bien plus en profondeur ! Le personnage de Momon, par contre, me paraît un peu trop vu et revu. C'est Happy mais en poussin quoi ! Cependant, je n'irai pas dire qu'il est inutile puisqu'il est plus que primordial pour Eclair. D'ailleurs, vous pouvez regarder le prologue au film qui dure une dizaine de minutes et explique un peu plus de choses sur Eclair et la naissance de Momon. La vidéo se retrouve en fin d'article !

Côté histoire, j'ai trouvé que ça partait un peu dans tous les sens et ayant fait une petite pause le temps de dormir, je ne savais plus si tel ou tel événement venait du film ou de l'anime. C'est sympa mais sans plus ! Le nouveau groupe de méchant semble relativement fort mais j'ai l'impression qu'ils finissent par se faire battre en deux secondes, on ne sait pas trop comment ! Et puis grosse déception avec le monstre de la fin. Encore un robot tout moche dans le style de Nirvana et du mécha Dragon... S'nul les boîtes de conserve, merde ! De même j'ai trouvé qu'il y avait des combats bien plus impressionants et intensifs dans l'anime. Je m'attendais à mieux de la part d'un long-métrage !

Quoi qu'il en soit, les émotions sont tout de même présentes avec une fin dans les larmes comme Fairy Tail sait si bien le faire ! Très jolie fin :)

Pour résumer, le film n'est pas indispensable pour qui suit la série ou non. Il se laisse regarder sans aucun doute mais n'apporte pas un gros plus à la série. Même si graphiquement, il est très joli, sans parler de quelques personnages qui deviennent un peu étrange avec ces dessins, plus d'efforts auraient pu être faits pour en faire un film d'animation qui calque et non une machine à sous. Mais au moins, je pourrais dire que j'ai tout vu de Fairy Tail après :D

 

Note : 6/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Films Anime
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 11:30
The Puppet

Titre original : 꼭두각시 / Marionette

Réalisateur : Kwon Yeong Rak

Genre : Drame, épouvante, thriller

Durée : 1h25

Année : 2013

Pays : Corée du Sud

 

Casting :

Lee Jong Su dans le rôle de Ji Hun

Koo Ji Sung dans le rôle de Hyeon Jin

Won Ki Jun dans le rôle de Jun Gi

Han So Yeong dans le rôle de Yu Ri

 

Synopsis : 

Ji Hun est un psychiatre talentueux qui partage ses connaissances en donnant des cours à l'université. Il y fait également des démonstrations d'hypnose, sa grande spécialité.
Un jour, il reçoit la fiancée de son ami Jun Gi, Hyeon Jin, à son bureau. Celle-ci souffre d'hallucinations et décide de le consulter afin d'en connaître les origines et de pouvoir aller mieux.
Ji Hun décide d'utiliser l'hypnose pour percer le mystère de ces hallucinations et finit ainsi par en apprendre plus sur Hyeon Jin et notamment sur son passé. Tandis que cette dernière commence à aller mieux grâce à ces séances d'hypnose, Ji Hun, lui, commence à être dangereusement attiré par les charmes de la jeune femme...

Ce nouvel article va être assez court car cela fait maintenant un moment que j'ai vu ce film et il n'y a franchement pas grand-chose à en dire...

Premièrement, j'ai vu ce film en coréen, sans sous-titre, donc autant vous dire que tout n'était pas simple à comprendre même si je fais du coréen. Surtout pendant les passages à propos de la neuropsychologie ou les trucs du genre... M'enfin, étant donné que le pitch tient quand même sur un post-it et que le film ne dure pas des heures, ça passe quand même !

Deuxièmement, j'ai trouvé la plupart des acteurs assez fades... Surtout l'actrice principale. Mais cela est peut-être du à son rôle puisqu'elle est à moitié hypnotisée.

Autant dire que pendant les 3/4 du film, on s'ennuie pas mal... à moins d'apprécier les scènes de sexe avec une fille qui pige que dalle à ce qui se passe puisqu'elle est hypnotisée par le gars. Creepy... La fin relève un peu le niveau, ou du moins, le rythme du film mais reste tout de même extrêmement étrange et creepy.

Bref, ça ne sert à rien de s'étaler sur ce film pendant des heures, il n'y a vraiment pas beaucoup de matière pour en discuter ! Passez votre chemin, ce film n'en vaut clairement pas le coût. Mais quand bien même vous voudriez y jeter un oeil, rassurez-vous en vous disant que le film ne dure pas longtemps et qu'il s'oublie vite :D

 

Note : 2/10

Repost 0
Published by BBKuma - dans Films asiatiques
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 16:31
The Client List - Saison 1

Créateur : Jordan Budde

Genre : Drame

Nombre d'épisodes : 10

Pays : USA

Année : 2012

 

Casting :

Jennifer Love Hewitt dans le rôle de Riley Parks

Colin Egglesfield dans le rôle d'Evan Parks

Loretta Devine dans le rôle de Georgia Cummings

Rebecca Field dans le rôle de Lacey

Naturi Naughton dans le rôle de Kendra

Alicia Lagano dans le rôle de Selena

 

Synopsis (Allociné) :

Ex-Reine de beauté du Texas, Riley Parks se bat désormais chaque mois avec son mari pour subvenir aux besoins de sa famille. Malheureusement, la crise ne les épargne pas. Et quand son époux se retrouve au chômage, Riley accepte un petit boulot dans un salon de massage. Elle découvre bien vite que les services proposés aux clients vont bien au-delà... Désespérée, acculée, elle n'a d'autre choix que de sombrer, elle aussi, dans la prostitution. Une double vie qui va s'avérer très difficile à gérer...

The Client List met en scène une Jennifer Love Hewitt méga hot top moumoutte et ce n'est pas pour déplaire le spectateur. Personnellement, c'est une actrice que j'adore et que je trouve magnifique alors j'apprécie aussi :D et si ça avait été quelqu'un d'autre, je n'aurais sans doute pas regarder cette série.

L'avantage de cette série, et de cette première saison, c'est qu'elle est relativement courte. Seulement dix épisodes pour cette première saison et une quinzaine pour la deuxième. À savoir que la série a été annulé puisque les producteurs et Jennifer Love Hewitt n'ont pas réussi à trouver un accord étant donné que cette dernière est enceinte et voulait intégrer sa grossesse à la série, ce qui n'était pas du goût des producteurs. La série s'arrête donc à seulement deux petites saisons.

J'ai profité de sa diffusion sur NT1 pour y jeter un oeil et ça se laisse regarder ! L'histoire de fond est assez dramatique avec le personnage principal (Jennifer Love Hewitt), alias Riley, se retrouve abandonnée avec ses deux enfants par son mari. Pendant un an, ce dernier disparaît et ne donne aucune nouvelle. Le couple avait déjà des soucis d'argent mais heureusement Riley a retrouvé un travail juste avant que Travis parte donc elle réussit tant bien que mal à soutenir sa famille. Cependant, le boulot qu'elle a trouvé est un peu inhabituel. Elle travaille dans un salon de massage mais y fait quelques extras. C'est ainsi que les employées récupèrent de gros pourboires ! À la limite de la légalité, les masseuses accèdent aux désirs de leurs clients pour des massages un peu plus poussés. Bon, on ne sait jamais vraiment ce qu'il se passe dans les cabines, il n'y a pas d'acte sexuel à proprement parler (en tout cas, pour la plupart des filles !). Sauf bien sûr pour Riley que les réalisateurs se font un malin plaisir à mettre en petite tenue ! De quoi bien se rincer l'oeil...

Honnêtement, The Client List est une série sympa qui se laisse regarder mais ce n'est pas non plus foufou. Malheureusement, les ficelles se dévoilent assez rapidement et on devine assez facilement comment va évoluer l'histoire. Prenons l'exemple du frère de Travis, Evan, qui tourne dans la sphère de Riley. Bien évident, il va tomber amoureux d'elle (si ce n'était pas déjà le cas auparavant) et bien évident, elle va finir par craquer aussi vu qu'elle n'a plus que lui dans son entourage masculin ! Cela dit, je m'insurge face à la fin de saison what the fuck ! Heureusement que NT1 enchaîne avec la diffusion de la saison 2 parce que la fin de la saison 1 pourrait se résumer ainsi : tous les problèmes commencent... et c'est fini. Laule.

See you soon pour la saison 2 o/

 

Note : 6/10

The Client List - Saison 1
Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 21:26
La dernière licorne

Réalisateur : Jules Bass, Arthur Rankin Jr.

Genre : Animation

Durée : 1h32

Pays : Grande Bretagne, Japon, USA, Allemagne de l'Ouest

Année : 1985

 

Synopsis :

Au cœur d’une forêt enchantée vit une licorne solitaire. Un jour, elle entend deux chasseurs déplorer la disparition des licornes. Serait-elle vraiment la dernière de son espèce ? En quête de réponses, elle quitte la forêt mais ne tarde pas à se faire capturer par la Mère Fortune qui l’expose dans son carnaval de créatures mythologiques. Heureusement, l’assistant de la sorcière, un jeune magicien maladroit du nom de Schmendrick, vient à sa rescousse. Ensemble, ils se mettent en route pour le château du roi Haggard où, dit-on, le redoutable Taureau de Feu aurait entraîné toutes les licornes du monde…

Quoi de mieux qu'un film sur les licornes pour une soirée à thème girly ? Je trouve qu'on ne fait pas assez de film d'animation (ou non) sur les licornes alors on fait ce qu'on peut et on se retrouve devant un film des années 80...

Quoi qu'il en soit, il fallait que je fasse un article sur ce film parce que bon... c'est un sacré bout quand même ! Déjà le pitch de départ fait un peu mal au coeur parce que c'est l'histoire d'une licorne qui vit seule dans une grande forêt et qui pense être la dernière licorne ! Trop triste. Et puis un jour, elle apprend que ses copines existent encore et se décide donc à les retrouver ! Ce sera chose faite à la fin du film mais ses copines licornes vont l'ignorer royalement et donc elle va repartir vivre seule dans sa forêt MAIS au moins, elle sait qu'il existe des licornes. Super ! xD Cet exemple résume bien l'esprit du film et la perversité des scénaristes !

On ne va pas tourner autour du pot trop longtemps, ce film est un grand WHAT THE FUCK ?! Tout commence dès le début du film avec deux hommes qui chassent si je me souviens bien mais en arrivant dans la forêt de la licorne, ils décident de faire demi-tour pour pas déranger la dernière licorne. Wokay. PS : On ne les reverra jamais. Puis vient l'entrée en scène du pire personnage de tous les temps : le vieux papillon fou. La licorne lui demande des informations parce que c'est un papillon, qu'il vole et qu'il a beaucoup voyagé et qu'il a donc probablement des infos sur les autres licornes. Sauf qu'au lieu de répondre normalement aux questions simples de notre pauvre bête, non, lui, son kiff c'est de chanter et de faire des poèmes moisis avec des expressions improbables du genre "turlututu chapeau pointu". Oui, véridique ! A partir de ce moment-là, on se dit que le film ne va pas ressembler à ce à quoi on s'attendait !...

Puis vient le moment où on rencontre la méchante sorcière, là, rien d'anormal, si ce n'est son assistant, Merlin n00b de première. Le pire apprenti magicien de tous les temps qui va se retrouver à faire son chemin avec notre licorne. On n'est pas dans la merde.  Il maîtrise si bien sa magie que sa formule fétiche est "Magie, fais ce que tu veux !" AH OUAIS. Y'a du level, les gars ! Il finit même par transformer la licorne en humaine (nue tant qu'à faire, parce qu'il est un peu pervers sur les bords aussi). Et forcément, c'est de pire en pire. Je passe les détails mais on arrive dans un château abandonné, mais pas tant que ça, avec un vrai-faux prince charmant qui n'arrive pas à tomber sous le charme de notre licorne, un crâne qui parle, un gros chat fou, un taureau géant et les vagues de la mer qui sont en fait les licornes.

Voilà, voilà ! J'pense qu'avec tout ça, vous avez bien ce qu'il vous faut pour NE PAS regarder ce film ! Enfin, je dirais qu'on peut regarder ce film au moins une fois pour se rendre compte. Mais vaut mieux le regarder en toute innocence comme ça a été le cas pour moi. Si vous savez que ça va être pourri, vous perdrez votre temps xD

Dernière petite précision : la musique joue un rôle primordial ! Et oui, quand il n'y a pas de dialogue, les chansons (chantées) prennent le relais et à ce moment-là, il faut bien écouter les paroles qui racontent des choses ! Pas de bol quand c'est en anglais et qu'on n'y fait pas gaffe tout de suite. On n'a peut-être perdu du sens, zut alors !

 

Note : 3/10

La dernière licorne
Repost 0
Published by BBKuma - dans Films
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 21:08
Elementary - Saison 1

Créateur : Robert Doherty

Genre : Drame, policier

Nombre d'épisodes : 24

Pays : USA

Année : 2012

 

Casting :

Jonny Lee Miller dans le rôle de Sherlock Holmes

Lucy Liu dans le rôle de Joan Watson

Aidan Quinn dans le rôle de Cp. Tobias "Toby" Gregson

John Michael Hill dans le rôle du Détective Marcus Bell

 

Synopsis (Allociné) :

Une version moderne des aventures de Sherlock Holmes dans le New York contemporain.

Renvoyé de Londres en raison de son addiction à l'alcool, Sherlock s'installe à Manhattan où son richissime paternel l'oblige à cohabiter avec son pire cauchemar : une personne sobre chargée de veiller sur lui. Ancienne chirurgienne promise à un bel avenir, Joan Watson a perdu un patient et sa licence trois ans plus tôt. Ce nouvel emploi est pour elle une nouvelle façon d'aider les autres, et surtout une pénitence qu'elle s'impose. Quand Sherlock devient consultant pour la police new-yorkaise, Watson n'a d'autre choix que suivre son irascible "client" lors de ses investigations. Très vite, ils réalisent l'un et l'autre les avantages que peut leur apporter un tel partenariat.

Cela faisait une éternité que je voulais me mettre plus sérieusement à Sherlock Holmes sans vraiment réussir à me décider vers quel medium me diriger. Et bien, c'est désormais chose faite vu que M6 a mis Elementary sur mon chemin !

Bon, j'entends déjà les grondements des puristes jusqu'à mon salon. D'accord, c'est une version super moderne qui renverse un peu les codes de la version originale avec, entre autre, une Watson féminine et également une action qui se déroule à... New-York. Oui, que voulez-vous, il s'agit d'une version américaine et modernisée. Je pense donc qu'il faut prendre Elementary avec du recul et non pas comme un énième remake du Sherlock Holmes traditionnel.

Alors vous allez demander pourquoi choisir cette version moderne de Sherlock Holmes ? Et bien les réponses sont multiples ! Déjà, parce que le duo d'acteurs est formidable. Jonny Lee Miller dans le rôle de Sherlock Holmes a un talent fou et incarne parfaitement bien le personnage. Idéal dans le rôle du junkie en réhab' et parfait dans les mimiques du détective. Petite précision : bien que l'action se déroule aux Etats-Unis, il faut savoir que Holmes est bel et bien britannique. Et oui, les Américains n'ont pas osé défaire complètement la légende :p Quant à Lucy Liu, elle arrive à trouver sa place dans la série en passant par différentes étapes et en attendant un peu l'ombre de Sherlock Holmes. Alors d'accord, c'est Watson au féminin et tout le monde crie au scandale, au couple naissant, etc. Personnellement, ce n'est pas ce que j'ai pu voir durant toute la saison et rien n'y fait même penser ! Non, le duo Holmes-Watson marche dans les enquêtes comme dans le quotidien. Il faut savoir qu'ici, Watson n'est pas détective à la base mais va s'associer plus tard et assister Holmes dans ses enquêtes. L'idée de départ pour créer ces liens entre les deux personnages est plutôt bien trouvé : l'ex-junkie et sa marraine d'abstinence. Pourquoi pas ? Les deux acteurs/personnages m'ont réjouie pendant toute la saison !

Le deuxième point positif de cette série, ce sont bien évidemment les enquêtes. Moi qui n'est jamais été accro aux séries policières, j'ai trouvé cela très bien avec des retournements de situation improbables et puis surtout le génie de Holmes qui met à jour des choses que personne n'aurait pu imaginer. Tout est bien trouvé.

Enfin, sans rien révéler, j'ai été maintenue en haleine jusqu'au bout et j'ai beaucoup apprécié la tournure qu'a pris la fin de saison, assez inimaginable, pour être honnête.  Mais ça marche en tout cas ! On se ravira d'une fin de saison sans cliffhanger comme savent si bien le faire les Américains.

 

Note : 9/10

Elementary - Saison 1
Repost 0
Published by BBKuma - dans Séries
commenter cet article

Vous prendrez bien une tasse de culture asiatique avec un soupçon de cinéma et de télévision ?

Recherche

Catégories