Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 17:04


http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/05/49/20078610.jpg

 

Réalisateur : Tim Burton

Genre : Fantastique, Comédie

Durée : 1h52

Pays : USA

Année : 2012

 

Casting :

Johnny Depp dans le rôle de Barnabas Collins

Eva Green dans le rôle d'Angélique Bouchard

Michelle Pfeiffer dans le rôle d'Elizabeth Collins Stoddard

Helena Bonham Carter dans le rôle du docteur Julia Hoffman

Jackie Earle Haley dans le rôle de Willie Loomis

Jonny Lee Miller dans le rôle de Roger Collins

Bella Heathcote dans le rôle de Victoria Winters / Josette DuPres

Chloe Grace Moretz dans le rôle de Carolyn Stoddard

Gulliver McGrath dans le rôle de David Collins

 

Synopsis (Allociné) :

En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, en Angleterre, pour prendre la mer avec leur jeune fils Barnabas, et commencer une nouvelle vie en Amérique. Mais même un océan ne parvient pas à les éloigner de la terrible malédiction qui s’est abattue sur leur famille. Vingt années passent et Barnabas a le monde à ses pieds, ou du moins la ville de Collinsport, dans le Maine. Riche et puissant, c’est un séducteur invétéré… jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le cœur d’Angelique Bouchard. C’est une sorcière, dans tous les sens du terme, qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant.

Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé…

 

 

Et voici un article consacré au dernier film en date de Mr Tim Burton. Comme d'usage, on retrouve les acteurs fétiches du réalisateur qui sont Johnny Depp dans le rôle principal et Helena Bonham Carter, sa femme, optionnellement, dans un rôle un peu décalé qui lui va si bien. Bien qu'étant une grande fan de Tim Burton, j'ai trouvé ce film assez en-dessous de ce à quoi il nous avait habitué. On reste tout de même dans l'ambiance gothique puisque l'histoire tourne autour d'un vampire et d'une sorcière et qu'on peut également parler de fantômes. Parlons déjà de ces deux personnages principaux d'ailleurs. Barnabas Collins, le vampire, transformé par la sorcière, ce qui est assez inhabituel. Jusqu'à présent je ne savais pas que les sorcières pouvaient faire ce genre de malédiction mais pourquoi pas après tout, on est dans de la fiction donc tout est possible. La sorcière, Angélique Bouchard, quant à elle, est immortelle et traverse les époques et s'y adaptent plutôt bien. On est bien loin de l'image de la sorcière au nez tordu et à la verrue purulente et on ne va pas s'en plaindre (encore moins le public masculin à mon humble avis, puisqu'Eva Green est charmante et a certains... atouts).

Dès le début du film, j'ai été un peu confuse à savoir qui était qui. En effet, grâce à un super effet cinématographie fondu, on passe du 18ème siècle et l'image de la sorcière au 20ème et à une jeune fille dans un train. Pendant un bon moment, j'ai bien cru que cette jeune fille qui n'avait pas de nom (puisqu'elle décide finalement de se faire appeler Victoria) était en fait la sorcière. Aucun indice ne permettait d'être contredit et, au contraire, la mise en scène mettait sérieusement le doute, encore plus quand on l'entend dire qu'elle va "retrouver une ancienne connaissance". Excusez-moi, Mr. Burton, mais là, vous m'avez complètement perdue !

Ceci étant dit, concentrons-nous sur le film. J'ai trouvé le rythme assez inégal par moments et l'histoire un peu tordue parfois. On a du mal à tout comprendre du premier coup. Mais pourtant, cela est rattrapé par des personnages hauts en couleur et tous plus originaux les uns que les autres. On pourra également préciser l'apparition de la guest star Alice Cooper pour remonter le niveau mais bon, je ne sais pas si on peut vraiment dire ça xD Par contre, la présence de Christopher Lee est, quant à elle, beaucoup plus appréciable et symbolique. L'humour est au rendez-vous et est également porté par ces personnages caractéristiques. Ma préfèrence ira sans doute à Carolyn, l'ado rebelle. Par contre, là où ça devient n'importe quoi, mais je pense que c'est surtout une petite blague (ou en tout cas je l'espère) c'est quand celle-ci est transformée en loup-garou à la fin. OK o_O... Les scènes d'amour-haine entre Angélique et Barnabas sont très drôles. J'ai beaucoup aimé les passages où ils refont le château et l'usine aussi. Du coup, c'était assez triste et touchant de voir ces deux reconstructions mises à feu et à cendre par la vile sorcière. Mais après tout, cela montre qu'Angélique est une vraie méchante comme il en manque !

La musique, composée comme d'accoutume par le maître Danny Elfman, est très plaisante et pourrait très bien se laisser écouter en dehors du film comme de nombreuses autres oeuvres d'Elfman.

En résumé, le cocktail des personnages fait qu'on passe un bon moment mais on ne décolle jamais complètement de notre siège. Tout le long du film, j'ai attendu cette petite étincelle qui me ferait réellement sourire et apprécier ce film mais elle n'est jamais arrivée, malheureusement.

Pour finir, la question d'une suite ou non peut être soulevée étant donnée la scène finale. Cependant, Tim Burton n'a encore rien confirmé à ce jour étant donné qu'il a d'autres projets en cours. Mais bon, on peut effectivement supposer qu'une suite verra le jour, dans un futur plus ou moins proche.

 

Note : 7/10

 Dark-Shadows.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by BBKuma - dans Films
commenter cet article

commentaires

Vous prendrez bien une tasse de culture asiatique avec un soupçon de cinéma et de télévision ?

Recherche

Catégories